Yogida Sawmynaden, ministre de la Technologie et Mahen Seeruttun, ministre de l'Agro-industrie, lors du lancement de la nouvelle application Mokaro à Wooton

Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-industrie, et Yogi Sawmynaden, ministre de la Technologie, des Communications et de l’Innovation, ont procédé jeudi au lancement de Mokaro, une nouvelle application mobile pour aider les planteurs à mieux planifier leur production. Le lancement a eu lieu à la Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) Farmers Training School de Wooton.

« Les cadres qui tombent sous mon ministère ont travaillé d’arrache-pied et en étroite collaboration avec ceux du ministère de la Technologie pour mettre cet outil à la disposition des planteurs à travers l’île. Il existe toute une panoplie d’informations qui sont utiles aux planteurs et pour qu’ils soient tenus informés pendant toute la période de l’année si le temps est propice pour l’épandage de pesticide. Par exemple, les planteurs seront informés quelle est la saison pour planter la carotte », estime Mahen Seeruttun. Il poursuit : « Ce nouvel outil évitera aux planteurs de prendre connaissance qu’il y a une surproduction ou une sous-production de légumes sur le marché. Cela éviterait bien des gaspillages. Nous allons nous concentrer sur quatre produits dans un premier temps : la carotte, l’oignon, la pomme de terre et la pomme d’amour. »

Selon le ministre Seeruttun, Mokara permettra d’avoir des informations en temps réel. « En un clic, vous pouvez savoir l’adresse du “service provider” ou vous pouvez acheter des intrants et des pesticides. Nous avions depuis 2000 l’intention de transformer Maurice en un pays du tout numérique. » Il a cité l’Inde en exemple. « Laba bann planter dan ninport ki landrwa elwagne zot konekte avek bann institisyon de resers. Ils sont au courant des activités agricoles dans n’importe quelle région dans l’Inde ». Selon le ministre Seeruttun, les cadres de son ministère rendent régulièrement visite aux planteurs pour un suivi et avoir un “feed-back” pour ensuite faire les ajustements là où il faut. Cette application est très “friendly”. D’où l’appellation Mokaro, un nom facile à retenir, a-t-il déclaré Mahen Seeruttun.

Prenant la parole, le ministre Sawmynaden a fait savoir que Mokaro « est un service gratuit, un outil de la technologie », pour produire de manière efficace et surtout avec le changement climatique à travers le monde. « Nous sommes très satisfaits pour le travail accompli qui vise à répondre aux besoins des planteurs. Ils auront accès à des informations qui pourraient aider à contrôler les maladies par exemple. »

Seelavarn Ganeshan, Chief Executive du FAREI, a pour sa part mis l’accent sur l’utilité de cette nouvelle application. Mokaro donnera une indication claire et précise si la saison est propice pour planter ou pour la semence. « Se enn outi ki pou rann bann planter boukou servis pou fer zot travay », a-t-il insisté. Kijash Mungry, un planteur qui était lui aussi présent à cette occasion, trouve que l’idée est très bonne. « Bann planter e nou pou pli informe lor boukou kitsoz ki konsern nou. »