Le ministère de l’Égalité des Genres, du Développement des enfants et du Bien-être de la famille a signé hier six Protocoles d’accord avec le Registrar of Civil Status (du Prime Minister’s Office), le ministère de l’Éducation, le ministère de la Jeunesse et des Sports, l’Attorney General’s Office, le ministère de la Santé et le National Children’s Council, tous membres du Working Together Committee, pour une protection mieux concertée et coordonnée des enfants vulnérables.
« Ce que nous voulons, c’est qu’au plus vite, un protocole de collaboration entre les divers stakeholders soit adopté, afin de pouvoir délivrer un service mieux coordonné, holistique et complet aux enfants vulnérables », a expliqué Mireille Martin. Celle-ci présidait la cérémonie de signature de ces six protocoles d’accord qui s’est tenue en ouverture d’une réunion du Working Together Committee.
Mme Martin a félicité les six ministères et départements qui ont ouvert la voie à une prise en charge plus efficace et effective des enfants victimes de maltraitance en acceptant de signer le protocole d’accord. « Des procédures, des politiques et des directives claires sont indispensables pour la mise en opération d’un service de protection des enfants vulnérables », soutient la ministre.
Pour Mireille Martin, la protection des enfants est une responsabilité collective. « Cela concerne non seulement le gouvernement central et les institutions, mais aussi la société civile dans son ensemble. Bien que mon ministère doive, comme une de ses attributions principales, veiller à la protection et au développement des enfants et plus particulièrement des enfants vulnérables, nous devons tous reconnaître qu’aucun ministère, département ou agence gouvernementale ou travailleur social ne peut opérer en isolation », a-t-elle poursuivi.
« C’est dans l’optique d’adopter une coopération multi-agences, une coordination et une implication des représentants de divers secteurs d’activités, que mon ministère a institué un mécanisme, le High Power Committee/Working Together Committee, sous la présidence du Permanent Secretary de mon ministère, M. How Fok Cheung », a encore expliqué la ministre.
Le principal objectif de ce Working Together Committee, selon Mireille Martin, est de promouvoir la collaboration entre toutes les parties concernées pour une intervention rapide et efficace dans des cas où les enfants sont impliqués. « Eu égard à la nature changeante et au nombre grandissant de problèmes concernant des enfants, nous avons estimé que le Protocol of Assistance mis sur pied en 2003 a fait son temps. D’où le nouveau Protocole d’accord dans lequel les rôles et les responsabilités de chaque partie sont clairement définis pour assurer l’efficacité des mesures collectives ».
Jusqu’à présent, 15 ministères et départements gouvernementaux clés font partie du Working Together Committee. « Six signent aujourd’hui le document. Si tout va selon les plans, d’ici décembre, 10 de ces 15 membres auront signé le Protocole d’accord ».
Dans un deuxième temps, le ministère incitera les organisations non-gouvernementales s’occupant du développement et de la protection des enfants à signer le Protocole d’accord.
M. Lau Yu kam, M. Kong Win Chang, M. Seebaluck, Mme Gunesh-Balaghee, M. Oomardut Jaddoo et Mme Botte-Noyan ont signé le Protocole d’accord au nom du Registrar of Civil Status (du PMO), du ministère de l’Education, du ministère de la Jeunesse et des Sports, de l’Attorney General’s Office, du ministère de la Santé et du National Children’s Council respectivement.