Les six danseuses ukrainiennes venues à Maurice afin de participer à la World Belly Dance Competition 2014, organisée par Elle Boss et Bhuiyan Company Ltd, ont vainement tenté d’être payées, tout comme l’équipe de production. Selon les danseuses, les organisateurs, qui jouent aux abonnés absents, seraient à Dubaï. Une déposition a été consignée au poste de police de Moka alors que le public, quant à lui, n’a pas été averti de l’annulation des spectacles et que les billets n’ont toujours pas été remboursés.
« We came to a paradise and got into hell », ont affirmé les danseuses ukrainiennes venues participer au concours, lors d’une conférence de presse à l’hôtel Voilà Bagatelle mercredi. Elle Boss et Bhuiyan Company Ltd, les deux compagnies organisatrices, n’ont toujours pas honoré leurs engagements financiers envers les personnes travaillant pour ce spectacle. Sonia Forget Mattews, spectatrice et professeur de danse du ventre à Maurice et en Angleterre, est venue en aide à ces « victimes d’une arnaque ».
Selon le contrat signé par les danseuses avec les organisateurs, Nabilah Sekdar (Buxoo) et son mari Shouman ainsi qu’un dénommé M. Bhoyian, les danseuses devaient être payées US $ 500 par représentation, mais le premier soir du spectacle, soit le 16 décembre dernier, elles n’ont rien reçu. « We asked for payment from the first day and every day they came up with a new story until they completely disappeared ». Pour l’heure, il semblerait, selon les autorités, que les organisateurs soient à Dubaï.
Une déposition a été faite au poste de police de Moka en présence des danseuses ainsi que des techniciens et électriciens qui ont travaillé pour le couple, et qui n’ont, eux aussi, toujours pas été payés.
Une des danseuses a témoigné son impuissance face à cette situation : « C’est la première fois de toute ma vie que je vois un tel crime et je ferai de mon possible pour faire payer ces personnes pour ce qu’elles ont fait. Je veux que les gens sachent qui ils sont afin que plus personne ne se fasse piéger par ces individus. Je mettrai même en garde les touristes internationaux ». Damilkna, une des danseuses, concède pourtant que depuis son arrivée à Maurice, la troupe et elle-même ont été bien accueillies par les organisateurs et ont reçu les meilleurs traitements.
De son côté, Sonia Forget Mattews explique être venue assister au show, prévu le mardi 23 décembre au cinéma Star de Bagatelle, et qu’à sa grande surprise, une hôtesse d’accueil l’a informée que le spectacle n’aurait pas eu lieu « à cause d’un gros problème ». « Les spectateurs qui étaient arrivés avant moi avaient payé leurs billets et n’ont pas été remboursés », explique-t-elle. Sur le Rézo Otayo, il n’y avait aucune mention concernant l’annulation d’une série de spectacles. Nabila Buxoo, Shouman et M. Bhoiyan étaient « introuvables et injoignables, ils avaient disparu ».
Dans la foulée, les représentations du 24 et du 25 décembre ont été annulées, sans aucune annonce des organisateurs.
« Au nom du public mauricien, je dénonce le scandale, l’escroquerie et la malhonnêteté des organisateurs qui ont dupé les spectateurs mauriciens, les autorités locales et les personnes venues de l’étranger », dit Sonia Forget Mattews. Pour elle, cela ne fera aucun bien à l’image de Maurice à l’étranger. « People should be arrested. This is why we are asking the new government to show that they will take actions by stopping the celebration of winning the elections and get back to work », a-t-elle lancé, faisant appel au gouvernement, en particulier au ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval.
Les Ukrainiennes ont demandé aux autorités « to take action. Money has disappeared. People should be arrested ».