Des élèves des collèges du Nord se sont rassemblés hier à la Sharma Jugdambi State Secondary School, à Goodlands, afin de marquer le World Blood Donor Day par une marche de sensibilisation. Le ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee et celui de la Santé Lormus Bundhoo, présents à l’occasion, ont encouragé les jeunes à faire don de leur sang.
Dans le cadre du World Blood Donor Day, de nombreux élèves des collèges du Nord ont participé à une marche depuis le Goodlands Farmers’ Service Centre jusqu’à la Sharma Jugdambi SSS. Objectif : sensibiliser les jeunes au don de sang. Et c’est avec fierté que certains ont brandi des slogans : « A blood donor is a hero », pendant que d’autres criaient à tue-tête « Ki bizin fer ? » permettant à leurs camarades répondre « Donn disan ! ». Seules des élèves de la Form I de la Jugdambi SSS n’ont pas participé à cette initiative. Elles sont toutefois restées accoudées aux barrières de sécurité afin d’avoir un meilleur aperçu de la marche.
Approchée par Le Mauricien, Haurdhan Deveshi, 18 ans et élève à la Jugdambi SSS, confie que le don de sang « est une bonne chose car il permet de sauver des vies ». Questionnée quant à la réticence des jeunes à donner leur sang, elle dira que « la plupart ont peur… ». Toutefois, selon elle, avec des causeries ciblant les jeunes, l’on pourrait remédier à cette situation.
Selon la rectrice de l’école Schailc Hossen, les jeunes ne seraient pas indifférents au don de sang, en raison des nombreuses campagnes de sensibilisation du ministère de la Santé et de la Blood Donor Association.
Son-Kee, 16 ans et élève d’un collège dans le Nord, est quant à lui persuadé que les jeunes sont très concernés par le sujet. Il explique qu’il n’a pu donner son sang car il n’a pas atteint ses 18 ans.
Présents hier, Mookhesswur Choonee et Lormus Bundhoo ont tout deux saisi l’occasion pour lancer un appel aux élèves de faire don de leur sang. Faisant référence au slogan « A blood donor is a hero », Mookhesswur Choonee est même allé jusqu’à dire que ceux qui ne donnent pas leur sang sont des « zéros ». Le ministre de la Santé à quant à lui encouragé les jeunes présents à prendre l’engagement de faire don de leur sang à la population qui est en passe de devenir une « ageing population », ce qui fait qu’en 2030, l’on aura davantage besoin de donneurs.