Herman Van Olphen de l’Université du Texas, États-Unis, était l’invité d’honneur du programme musical et culturel, organisé hier par l’Indira Gandhi Cultural Centre à Phoenix, dans le cadre du World Hindi Day. Le Professeur de renom a exposé l’évolution de cette langue dans les pays étrangers. « The battle for the promotion of Hindi belongs to everyone, not only one country », a-t-il soutenu. Par ailleurs, le World Hindi Secretariat a lancé sur son site web « Har Diwas Hindi Diwas », une page dédiée à la langue hindi.
Le Hindi Scholar du département Asian Studies de l’Université du Texas a souligné dans son allocution la dimension internationale de la langue hindi. Bien qu’il la parle avec un accent, il maîtrise cette langue mieux que ceux nés en Inde. Et son hindi pur en aura choqué plus d’un à l’auditorium du IGCIC, hier, non seulement parce qu’il est Américain, mais parce que c’est rare que quelqu’un parle l’hindi avec un vocabulaire et une grammaire aussi précis.
Le Pr Herman Van Olphen a commencé à étudier l’hindi en 1963. Il a décroché un doctorat en linguistique. Il a aussi une connaissance approfondie du sanskrit et de l’ourdou. Le Pr Olphen est le directeur du Hindi Urdu Flagship Programme pour premier cycle à l’Université du Texas. Il est l’auteur de plusieurs manuels scolaires et livres de grammaire hindi. Il a longuement travaillé sur la linguistique hindi. De 1990 à 1998, il a été associé à l’American Institute of Indian Studies’ Advanced Hindi Language Program, pour lequel il a formulé le programme d’études de troisième cycle. Herman Van Olphen a également formé des enseignants.
Lors de son exposé hier, le Pr Olphen s’est attardé sur l’évolution de cette langue aux États-Unis, expliquant qu’elle prend de l’ampleur. « We have trained thousands of students in Hindi in the last 45 years, States such as Texas, California, New York, and New Jersey, where large numbers of Indian immigrant live, Hindi classes have enrolled more and more heritage students until now they make up 80-90 per cent of the students studying Hindi. » Et d’ajouter : « There are now some heritage students also who are making a career out of the study of Hindi. Hindi has the potential to be a global language. » Le Pr Olphen est d’avis que le combat pour la promotion de cette langue est l’affaire de tous. Pendant son séjour, il sera appelé à mener des sessions interactives sur l’hindi.
Lors de la soirée d’hier en marge de la Journée mondiale de l’hindi, observée pour la première fois en 2008, les artistes de l’IGCIC, de l’Institut Mahatma Gandhi et d’autres troupes, ont présenté un spectacle musical et culturel, comprenant des danses et pièces extraites de célèbres oeuvres littéraires, comme Chandrabardai, Amir Khusro, Tulsidas, Meera, Nirala, Mohan Rakesh et Premchand.
Le World Hindi Secretariat a aussi rendu hommage aux cent ans d’existence du cinéma indien en projetant le film The propagation of Hindi worldwide through popular hindi media. L’ouvrage de Vijaye Kumar Beeharry, un dictionnaire de 150 pages avec 10 000 mots hindi couramment utilisés et traduits en français tenant compte de différents contextes, a aussi été lancé. Par la même occasion, la quatrième édition de la revue annuelle hindi Vishwa Patrika a été lancée en présence du ministre de l’Éducation et des Ressources humaines, Vasant Bunwaree, et du représentant de la haute commission de l’Inde. Par ailleurs, le World Hindu Secretariat a présenté sa page dédiée à la langue hindi sur son site web : « Har Diwas Hindi Diwas ».