C’est à l’Institut Rabindranath Tagore, à Ilot, que sont exposés, depuis hier, les affiches et autres posters dessinés par les élèves de 14 à 15 ans sur les dangers liés à la consommation du tabac. Un concours qui a été organisé par le ministère de la Jeunesse et des Sports, dont les gagnants ont été récompensés hier.
S’adressant aux jeunes élèves, le ministre Devanand Ritoo a déclaré que la lutte antitabac est permanente « afin de protéger notre jeunesse. » Il s’est réjoui du fait que la lutte contre le tabagisme soit devenue une cause nationale. Les jeunes, dit-il, sont à risques « car c’est durant cette période que l’on est influençable et enclin à prendre de mauvaises décisions. D’où l’importance de nos actions afin de mieux les encadrer et de les guider ».
La prévention et les campagnes de sensibilisation sont essentielles, affirme Devanand Ritoo. Dans ce sens, le ministère propose de nombreuses alternatives saines telles que les facilités à pratiquer du sport, des activités dans les centres de jeunesse qui allient apprentissage et détente, des cours de formation en leadership et en citoyenneté, des programmes d’échanges interîles, des projets socioculturels et des animations en plein air. « Notre action se situe à plusieurs niveaux, notamment à aider les jeunes à développer des aptitudes individuelles qui leur permettront de faire face à des situations difficiles ».
Pour sa part, le président de l’ONG Visa, Deowan Mohee, a parlé de l’épidémie qu’est devenue l’utilisation du tabac dans le monde. Citant l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il a indiqué que le tabac tue une personne toutes les six secondes, 13 000 personnes chaque jour et 6 millions de personnes annuellement dans le monde. « Le tabac est le seul produit de consommation qui tue la moitié de ses utilisateurs », a-t-il fait ressortir. Le tabac, dit-il, tue plus que le VIH/sida, la tuberculose, le paludisme, la drogue, les accidents de la route, le meurtre et le suicide. Faisant un calcul, M. Mohee a dit que le tabac coûte au fumeur qui fume 20 cigarettes par jour une somme de Rs 100 quotidiennement, Rs 3 000 par mois, Rs 36 000 par an, Rs 360 000 en dix ans et Rs 1 M en 30 ans. La cigarette est en train d’augmenter le nombre de cas de diabète, d’hypertension, de cancer et des maladies cardiaques à Maurice. Il a cité une étude qui montre que 40 % des hommes sont des fumeurs, que 14 % des garçons et 8 % des filles âgés entre 13 et 15 ans fument régulièrement. De plus, le tabac est lié à 64% des cas de cancer, 17 % des décès dûs aux maladies respiratoires.
Plus de 600 affiches venant d’une centaine de collèges ont été reçues par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Le ministère compte les utiliser pour des campagnes de sensibilisation sur les méfaits du tabac à travers des expositions itinérantes à travers l’île. Un prix de Rs 20 000 et un trophée a récompensé la meilleure affiche, réalisée par Rajaratnam Ambuchelven du collège Dr Régis Chaperon.