Tenue dans le cadre de la 18e assemblée générale de l’Association des comités nationaux olympiques du 13 au 15 avril dernier à Moscou, la World Olympic Sports Convention a été marquée par une intervention très ferme de Jérôme Poivey, représentant des affaires légales du Comité international olympique (CIO), à l’égard du représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports, à savoir, le chef de cabinet Virendra Kumar Daby.
Au cours de cette Convention, les ministres des Sports des différents pays ou leurs représentants étaient reçus individuellement par les représentants du CIO. Outre Virendra Kumar Daby, Maurice était également représentée par Philippe Hao Thyn Voon et Vivian Gungaram, respectivement président et secrétaire général du Comité Olympique Mauricien (COM).
« J’aurais souhaité la présence du ministre Ritoo à cette réunion », a d’emblée fait ressortir Philippe Hao Thyn Voon au cours d’un point de presse tenu hier en fin de matinée. Il a ainsi soutenu que Jérome Poivey a fait comprendre au chef de cabinet que les actions entreprises récemment par le MJS sont « très graves ».
C’est ainsi qu’il a été stipulé que le MJS ne peut s’ingérer dans les affaires des fédérations. « M. Poivey a fait comprendre que le MJS ne peut avoir le contrôle sur une sélection, comme cela avait été le cas avec le tennis de table. Il ne peut également pas décider qui sera président d’une fédération et ne peut décider quels seront les entraîneurs qui accompagneront une délégation. Il a maintenu que les fédérations doivent bénéficier de leur autonomie. »
Le président du COM a également souligné que le représentant du CIO s’est élevé contre l’institution de caretaker committees et a fait remarquer que ce sont les membres n’ayant pas démissionné au sein d’une fédération de décider de la tenue d’une assemblée générale élective.
Le Sports Act et ses amendements ont fait l’objet de discussions au cours de cette rencontre. Philippe Hao Thyn Voon a avancé que les arguments de M. Daby à l’effet que les amendements demeurent un secret d’État et doivent bénéficier de l’aval du conseil des ministres n’ont pas convaincu Jérôme Poivey. Ce dernier a maintenu que les amendements doivent au préalable être présentés au CIO.
Par ailleurs, au cours de cette assemblée générale, les membres présents ont également eu l’occasion de voir les projets des villes qui postulent à l’organisation des Jeux Olympiques de 2020. Ces villes sont Istanbul, Tokyo, Rome, Baku, le Qatar et Madrid. En revanche, il est confirmé que la ville de Sochi en Russie accueillera les Jeux Olympiques d’hiver de 2014.
Cette assemblée générale, au cours de laquelle des discussions ont porté sur le dopage et la prolifération des paris illégaux, a également été marquée par l’élection d’un nouveau président, à savoir le Koweïtien Sheik Ahmad Al-Fadah Alhabab. Ce dernier a succédé au Mexicain Vasquez Rania qui, selon Philippe Hao Thyn Voon, aurait démissionné « pour des raisons obscures et sous pression ». D’autant que le représentant du Mexique a été le seul à contester l’élection du Koweïtien.
Par ailleurs, au niveau de l’Association des comités nationaux olympiques africains, il a été décidé que les prochains Jeux d’Afrique se dérouleront au Congo-Brazzaville en 2015, alors que le Botswana accueillera les Jeux d’Afrique des Jeunes en 2014. Quant à l’assemblée générale de cet organisme, elle se tiendra l’année prochaine en Côte d’Ivoire. Pour ce qui est des Jeux Olympiques de Londres, chaque continent bénéficiera d’une Olympic House. Maurice pourra aménager un stand au sein de la African Olympic House afin de promouvoir les produits, avec l’aide de l’Office du Tourisme.