Le sanskrit, considéré comme la mère de toutes les langues indiennes et des rishis (sages), était à l’honneur mardi au Mahatma Gandhi Institute à Moka lors de la commémoration du World Sanskrit Day. Cette langue populaire est enseignée au MGI, aux MGSS de Flacq et de Solférino, au Rabindranath Tagore Institute, d’Ilot. Mais ce sont majoritairement les adultes ayant déjà maîtrisé cette langue qui s’inscrivent à ces cours jusqu’à l’obtention d’un doctorat. Parmi les élèves recompensés mardi, se trouve Coossialee Ballysing, de Forest-Side, âgée de 82 ans et qui a décroché un BA en sanskrit. Les gagnants d’un concours de versets védiques et d’essai en Sanskrit ont aussi été récompensés.

Kewal Nayeck, senior lecturer, head of department à la Sanskrit School of Indological Studies au MGI a dit que le sanskrit est enseigné dans les écoles du soir et pendant les week-ends selon les mêmes critères applicables pour les autres langues orientales. Il note, toutefois, que peu de jeunes s’intéressent à l’apprentissage de cette langue et que ce sont plutôt les professionnels qui s’inscrivent pour les cours. Ceux détenant un School Certificate en Sanskrit, en Kovid, Uttama (3e partie), Madhyama peuvent entreprendre des études supérieures au MGI pour l’obtention d’un diplôme, d’une maîtrise ou d’un doctorat en Sanskrit.

Les élèves du MGI posant avec leurs trophées

Afin de valoriser cette langue ancestrale, le gouvernement a mis sur pied la Sanskrit Speaking Union dont le président est Kessen Budhoo. Celui-ci a obtenu le Vishwa Hindi Samaan lors de la tenue de la World Hindi Conference.

La cérémonie s’est déroulée en présence du professeur Sid Nair, executive director au Tertiary Education Commission, de Soorya Gayan, directrice du MGI, de Vidotma Koonjal, du Dr Umesh Sing, Chair ICCR et de Kessen Budhoo, le président de la Sanskrit Spekaing Union.