Le Front commun travayer social (FCTS) avait prévu d’organiser un débat public sur le problème de l’eau à Maurice jeudi à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau mais devait, la veille, recevoir une lettre disant que la salle serait occupée. Un dizaine de membres du FCTS, notamment Eddy Sadien et Salim Muthy, devaient constater que la salle était inoccupée et fermée. Aujourd’hui, ils crient au boycott du maire. Les manifestants ont également scandé des slogans pour la démission du Lord-maire et du secrétaire de la mairie.
« Se enn lahont ki pa kapav selebre sa Moris… ! », a affirmé Eddy Sadien. Et d’ajouter : « Zot pe touf la democrasi ! »
Dans la cour de la municipalité, les manifestants se sont placés devant la gravure vantant le respect de la mairie pour les droits de l’Homme. Face à l’intervention de la police pour les déloger, ils ont affirmé avoir le droit de manifester à cet endroit car « c’est un lieu où les droits humains doivent être respectés ». « Nou pou fer nou manifestasyon parski la mairie pa pe fer so travay ! », a lancé Salim Muthy à la police.
L’homme a ensuite déclaré que le FCTS a invité des universitaires pour venir discuter de la gestion de l’eau qui est « catastrophique » à Maurice. « Dimounn bizin lever 3 heures du matin pou gagn enn gorze delo. Sa lasal la zis tamtam ki fer ladan ? Politik rant ladan pa less nou gagn lasal la. Zot pa anvi dimoun koz lor delo », a-t-il affirmé.
La mairie avait en premier lieu accepté de céder la salle de 16 h à 18 h. Le travailleur social a soutenu que la FCTS a dépensé environ Rs 10 000 pour organiser ce débat avant que la municipalité ne bloque l’accès à la salle 24 heures avant. « Zot dir nou lasal pou okipe. Zordi, ler nou vini, nou trouv lasal la vid ek ferme ! », termine-t-il.