Satish Faugoo, ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, inaugure aujourd’hui la zone humide de Pointe d’Esny dans le sud-est de l’île qui a été récemment proclamée site Ramsar. Une cérémonie qui coïncide avec la World Wetlands Day observée aujourd’hui à travers le monde. Pour marquer cette journée, le ministère organise des journées portes ouvertes à partir de demain et ce jusqu’au lundi 6 février au Sanctuaire des oiseaux, à l’estuaire du Rivulet de Terre-Rouge. « Nous devrons être les gardiens de nos ressources naturelles. Notre engagement pour l’avenir est de rassembler toutes les composantes de la société – écoliers, personnes âgées, jeunes et société civile – et les amener à assumer leurs responsabilités notamment en protégeant les ressources en zones humides pour une planète plus verte. » Tel est le message phare du National Parks and Conservation Service (NPCS) en cette World Wetlands Day. Gérée par le service forestier du ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, la zone humide de Pointe d’Esny a été désignée site Ramsar le 16 septembre 2011. L’on observe que ce site, une des plus rares grandes zones humides restantes de l’île Maurice, est peu familier des Mauriciens. Il s’étend sur une superficie de 21, 5 hectares. « Pointe d’Esny est caractérisée comme une zone humide côtière naturelle aux eaux saumâtres et vasières qui servent de soutien à une forêt riche en mangliers, poissons côtiers, crustacés, oiseaux migrateurs et de rivage. » Le manglier, fait ressortir un préposé du ministère, a un rôle vital à jouer dans le maintien de l’écosystème marin et « sert aussi de terreau pour certaines espèces, dont les poissons et les crabes. Le manglier est désormais connu pour agir comme une protection contre l’effet de tsunamis et autres calamités naturelles ». Au niveau du ministère de l’Agro-industrie, l’on souligne que la zone humide de Pointe d’Esny est un site de choix pour l’écotourisme offrant des loisirs à la population locale et aux touristes : pêche récréative et collecte d’appâts pour les pêcheurs locaux en vue d’assurer leur subsistance. Le ministère note que les zones humides servent aussi à retenir les eaux excédentaires lorsqu’il y a des crues. « Le plan d’eau est délimité par la mer à laquelle il est relié par un certain nombre de passages et l’intérieur par des terres agricoles / habitations. Les zones humides, à l’instar de celles de Pointe d’Esny, sont communément appelées les “machines vivantes” par des scientifiques. Actives dans le filtrage de l’eau et en prenant un excès de nutriments dans les eaux de ruissellement de l’eau provenant des terres agricoles et des zones bâties, les zones humides de Pointe d’Esny assurent la santé et la vitalité du système lagunaire de Mahébourg et les îlots voisins », explique le NPCS. –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– Journées portes ouvertes au Rivulet de Terre-Rouge
Pour marquer la World Wetlands Day, le National Parks and Conservation Service (NPCS) du ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire organise des journées portes ouvertes du vendredi 3 au lundi 6 février. Objectif : sensibiliser les Mauriciens, surtout les plus jeunes — écoliers et élèves – à l’importance de conserver des zones humides. Le sanctuaire de Terre-Rouge a été le premier site proclamé Ramsar en 2001. Sept ans après, c’est le parc Marin de Blue-Bay qui figure sur cette liste et l’année dernière, un troisième site est venu s’y ajouter. Il s’agit de Pointe-d’Esny. Le Sanctuaire des oiseaux au Rivulet de Terre-Rouge sera accessible de 9 heures à 16 heures.