Le directeur général de la National Intelligence Unit (NIU) et Deputy Commissioner of Police (DCP), Dev Jokhoo, et Didier Nombreuse, un habitant de Terre-Rouge, seront fixés sur les charges provisoires retenues contre eux le 22 mai 2014. Ils ont comparu en cour de Pamplemousses hier. Le DCP Jokhoo répond d’une charge de « wounds and blows » alors que Didier Nombreuse est accusé de « opposing police officer » et « damaging government property ».
Les faits remontent au 29 décembre 2011. Une vive altercation avait éclaté entre le DCP Jokhoo et Didier Nombreuse.
Didier Nombreuse allègue pour sa part que ce jour-là il rentrait à moto chez lui vers 18 h et que la berline du DCP l’a dépassé dans un virage alors qu’aucun dépassement n’est autorisé sur ce tronçon. Il en aurait alors fait part au policier peu après le rond-point de Terre-Rouge. Le DG de la NIU serait alors descendu de voiture, vexé, et lui aurait fait comprendre qu’il était un haut gradé de la police avant de l’agresser à l’aide d’une matraque.
Pour sa défense, le DCP Jokhoo a soutenu que le motocycliste avait fait preuve d’imprudence sur la route, qu’il l’aurait injurié et donné des coups de casques sur sa berline, effrayant les membres de sa famille qui s’y trouvaient.
Le motocycliste de 23 ans a aussi déclaré que des policiers, mandés sur les lieux, lui ont ordonné d’entrer dans leur fourgonnette. Il aurait refusé et se serait enfui en direction de l’hôpital du Nord. Par ailleurs, des habitants de la localité, en colère, se sont massés dans la rue. Les Casernes centrales ont dû y déployer pas moins de huit véhicules de la Special Supporting Unit (SSU), de l’Emergency Response Service (ERS), les membres de la Divisional Support Unit (DSU), ceux de la Divisional Traffic Police (DTP) et aussi la Dog Section afin de contenir les manifestants. Selon certains habitants, au moins vingt véhicules de police étaient garés aux abords du poste de police de Terre-Rouge après cet incident.