Après trois semaines de vacances en Angleterre, le leader de l’opposition a, hier, animé la conférence de presse du PMSD dont l’un des principaux thèmes a été la conduite du député Kalyan Tarolah au Parlement. Choqué, le PMSD en appelle à la démission du Parliamentary Private Secretary (PPS) de la circonscription No 10 et, parallèlement, à celle des autres députés et ministres de l’alliance Lepep, dont Ravi Rutnah, Showkutally Soodhun et Sudhir Seesungkur. Une demande motivée par les agissements des membres du gouvernement qui provoquent un “trop plein” dans la population, estime Xavier Duval. Selon lui, “il y a aujourd’hui un profond sentiment de dégoût dans la population face à un gouvernement de tous les vices.” Pour se tenir à l’écart de ces conduites réphréhensibles, les Bleus plaident pour une loi sur la moralisation de la vie politique, misant, en attendant, sur l’institution d’un comité d’éthique au sein du PMSD.