Photo d'archives

Dans une brève déclaration à Week-End, le leader du PMSD revient sur la performance de l’Alliance Nationale qu’il attribue, entre autres, aux votes panachés. Cependant, il est encore tôt pour tirer des conclusions et prendre des décisions, dit Xavier Duval. “En temps et lieu, nous nous exprimerons avec le leader du PTr”, dit-il. S’il y a plusieurs hypothèses qui pourraient expliquer la chute du leader des Rouges, dont le “mauvais rôle de la MBC et des réseaux sociaux”, Xavier Duval estime que “Navin Ramgoolam ne mérite pas cela.”

Compte-rendu de sa déclaration. “Nous avons constaté que l’électorat de l’Alliance Nationale ne s’est pas rendu aux urnes et réalisons parallèlement qu’une de nos faiblesses a été le vote panaché. Ce, contrairement à l’Alliance Morisien. Sans compter toutes ces personnes qui n’ont pu exercer leur droit civique car elles n’étaient pas inscrites sur la liste électorale. Qui plus est, le jour du scrutin jusqu’à 15h, alors que l’Alliance Nationale était fortement gagnante, il y a eu une montée en puissance de l’Alliance Morisien. J’ai beaucoup de doute quant à la motivation de ces personnes qui ont été voter à ces heures-là.

“Par ailleurs, si nous avons eu une campagne très correcte sur le terrain, sur les réseaux sociaux, cela a été difficile avec toutes ces faussetés qui ont circulé. Même s’il y a eu de véritables scandales évoqués à la lumière des enquêtes de certains journalistes d’investigation pointant du doigt les agissements dans Lakwizinn, le constat est que la population n’a pas tout saisi.

“Difficile pour nous d’expliquer la performance de l’Alliance Nationale. Nous avons aujourd’hui une réaction à chaud et il faudra quelques jours pour analyser la situation mais c’est sûr que le vote panaché à joué contre nous.

“Par rapport à la performance du PMSD, bien que nous devons également analyser les chiffres, nous estimons qu’elle a été honorable dans les circonstances car nous avons fait élire 5 députés sur 12. C’est triste qu’Adrien n’ait pas été élu. J’aurais préféré que ce soit moi, et non lui, qui ne soit élu car il est jeune et brillant et peut apporter encore plus pour le pays. Mais nous respectons le choix du peuple, même si à Curepipe, un premier constat nous fait voir que les votes ont été dispersés. Dans les jours à venir, nous allons étudier toutes les données de ces élections et à travers notre analyse, nous prendrons des décisions pour avancer.

“J’ai une pensée spéciale pour le leader de l’Alliance Nationale. C’est très triste que Navin Ramgoolam n’ait pas été élu. Il ne mérite pas cela. C’est quelqu’un qui a beaucoup de qualités. Plusieurs hypothèses pourraient expliquer cette défaite, par exemple le rôle de la télé nationale et également la campagne sur les réseaux sociaux. Tout cela doit être analysé. Tout comme la marche à suivre. Pour l’instant, le coup est encore chaud. Nous prendrons ensemble toutes ces questions et les décisions qui s’ensuivent en temps et lieu.”