Le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, a qualifié le budget 2016-2017 de « complet, innovateur et inclusif ». Il intervenait hier dans le cadre des débats sur le budget. Trois autres orateurs, Alan Ganoo, Alain Wong et Ivan Collendavelloo, l’ont suivi avant que le leader de l’opposition ne demande l’ajournement des débats. Il reviendra à ce dernier d’ouvrir les débats mardi prochain avant le Premier ministre sir Anerood Jugnauth ne les clôture et que le ministre des Finances Pravind Jugnauth ne les résume. Le budget sera alors étudié en comité jusqu’à samedi prochain et si nécessaire, cet exercice se poursuivra après la réunion des parlementaires du Commonwealth, prévue du 22 au 27 août.
Le Premier ministre adjoint a commencé son intervention sur un ton politique en soulignant que pour une des rares fois, le leader de l’opposition a fait des compliments au ministre des Finances pour son budget. Il devait même relever le « slip of the tongue » de Paul Bérenger qui s’était, lors de la PNQ, adressé à Pravind Jugnauth comme « Mr the Prime minister » au lieu de « Finance minister ». Cette remarque a provoqué l’hilarité dans l’hémicycle et on a entendu le leader de l’opposition dire « to leker fer mal », ce à quoi le DPM a rétorqué « to dan lopozision depi 12 an, moi mo bien kot mo ete ». Xavier-Luc Duval a considéré que puisque le ministre des Finances a présenté un budget qui représente la somme totale de la politique gouvernementale, le compliment que lui a adressé une personnalité comme le leader l’opposition donnait un certificat de haute compétence à l’ensemble du gouvernement.
Le DPM a estimé que c’est un budget inclusif très important dans le contexte multiculturel de la nation arc-en-ciel mauricienne. « Personne n’a été laissé sur la touche. C’est un budget équilibré, sans parti-pris ». Il a affirmé que la force de l’île Maurice est la paix et l’excellente relation entretenue entre les communautés. C’est donc une très grande fierté, dit-il, de constater que dans un monde caractérisé par des guerres et des bouleversements, Maurice s’est retrouvée parmi les 10 pays où règne la paix. « Alors que nous évoluons vers une puissance régionale, la paix et la sécurité jouent un rôle capital ». Le maintien de cet acquis, dit-il, dépend du caractère amical de la population, d’un service de police efficace et d’un système judiciaire crédible pour maintenir l’ordre et la loi dans le pays. « Le développement économique soutenu dépend également de la qualité de nos institutions. Pour devenir un pays moderne à revenus élevés, il nous faut avoir des institutions comparables aux pays développés ».
Xavier-Luc Duval a rendu hommage à la force policière, qui abat un travail considérable, et a estimé que le temps consacré à la formation des nouvelles recrues est trop court. « Comme en Allemagne, la formation des officiers de police aurait dû durer deux ans et demi. Il faut aussi mettre des équipements modernes à la disposition des officiers de police ». Il s’est réjoui qu’un montant de Rs 115 M ait été consacré à l’équipement des officiers de police.
Le Premier ministre adjoint a consacré une grande partie de son discours au secteur touristique. Il a observé que les arrivées touristiques connaissent actuellement une croissance moyenne de 10,8 %. Cette augmentation est attribuée en grande partie à la qualité des établissements hôteliers mauriciens. « Aujourd’hui, il faut quelque 600 à 800 chambres en plus annuellement pour répondre à la demande ». Il a également fait une demande pour que les villas et appartements correspondent aux normes définies par la Tourism Authority. Grâce aux efforts faits par la MTPA, poursuit-il, la basse saison a presque disparu. « En mai, juin et juillet de cette année, quelque 54 000 touristes supplémentaires ont visité le pays », souligne Xavier-Luc Duval, qui a insisté sur la qualité et la sûreté dans les établissements hôteliers. Le ministre a annoncé que des règles strictes seront bientôt publiées pour les opérateurs de bateaux. Il a également insisté sur l’importance de développer de nouvelles activités pour les touristes. Il a en outre attiré l’attention sur la présence croissante de bateaux de croisières dans la région de l’océan Indien au sein des Îles Vanille. Xavier-Luc Duval a également parlé des sujets qui lui tiennent à coeur dont l’égalité des chances, le chômage et l’éradication de la pauvreté. Il a finalement souligné que le Brexit, qui a provoqué une dépréciation de 13 % de la livre sterling, a eu un impact immédiat sur les exportations à destination de l’Angleterre.