« Me Sesungkur, so bondié bon », s’exclame Xavier Duval, arguant que la PNQ de mardi dernier devait être axée sur cette affaire, alors que lui était souffrant. 

Répondant à une question de la presse s’agissant de l’affaire Sesungkur, Xavier-Luc Duval  a laissé entendre que « c’est inacceptable que ce dernier ne soit nullement inquiété alors que depuis sa nomination en tant que ministre de la Bonne Gouvernance, il fait l’objet de plusieurs dénonciations ».

XLD a aussi évoqué les cas des accusations d’harcèlements sexuels portées par une institutrice contre le ministre des services financiers qui n’a toujours pas été résolu. Depuis sa nomination en tant que député et ministre de la Bonne Gouvernance, « Sudhir Sesungkur enchaîne des faux pas selon le leader de l’opposition » et soutient qu' »il est inadmissible que ce dernier soit toujours en poste ».

Sudhir Sesungkur, le ministre de la Bonne Gouvernance et des services financiers est accusé d’avoir giflé à deux reprises, Rasesh Ramprosand lors du mariage de la fille du conseiller de village de Sébastopol, Hansraj Sobrun, dimanche dernier. L’affaire a été référée aux CCID.