Dans une déclaration accordée au Mauricien hier, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval maintient que la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, doit tirer au clair l’affaire Sobrinho. « L’opposition parlementaire avait déjà réclamé sa démission l’année dernière. Surtout après que ses liens avec Alvaro Sobrinho avaient été étalés en public. Nous avions, au nom des partis de l’opposition, signé une pétition à cet effet. Déjà, nous avions des informations qu’elle avait effectué des transactions liées avec Sobrinho. Je savais aussi qu’elle avait remboursé l’argent utilisé. Mais nous ne savions pas qu’elle avait pris trois mois pour le faire. C’est un aveu qui vient empirer les choses pour elle » nous a déclaré le leader du Parti mauricien social démocrate.

« Nous respectons la Constitution et le PMSD soutiendra toute motion de destitution à l’Assemblée nationale pour la faire partir mais nous n’allons pas soutenir des amendements à la Constitution à cet effet; soit que des amendements soient apportés à l’article 30 de la Constitution car nous ne voulons pas de président Rubber Stamp, qui agira au bon vouloir du régime en place surtout quand on sait que la Présidence de la République dispose de pouvoirs sur les projets de loi du pays mais aussi en ce qui concerne les nominations au niveau des institutions. Nou pa kapav sanz bann regleman an plin match » a soutenu le leader de l’opposition. Le PMSD étudie aussi selon lui, s’il faut impérativement suspendre la Présidente de ses fonctions en attendant l’issue du tribunal dont l’article 30 de la Constitution en fait état.