Le leader de l’opposition, Xavier Luc Duval a tenu sa conférence de presse hebdomadaire  ce mercredi 25 avril à son bureau au Parliament House. Cette rencontre portait sur l’affaire Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society (VPMCS) dans laquelle Sunil Bholah est pointé du doigt pour ingérence politique. Un point abordé hier mardi 24 avril, lors de la Private Notice Question (PNQ).

« C’est mon devoir comme leader de l’Opposition de protéger les citoyens mauriciens contre l’ingérence politique, l’incompétence et la maldonne », a-t-il fait ressortir.

Le leader des bleus, est revenu sur la Vacoas Popular Multi-purpose Cooperative Society qui est un des sujets d’actualités depuis plusieurs années. Xavier Luc Duval s’intéresse au plus près aux interventions ministérielles ces derniers temps sur cette coopérative. Selon lui,  lors de l’exercice des questions hier, « le ministre Bholah a esquivé les questions et a induit la chambre en erreur et c’est grave ». Il est catégorique, « l’ICAC doit ouvrir une enquête sur l’ingérence de Sunil Bholah ». 

Xavier Luc Duval parle aussi de vers dans le fruit, il conteste la décision d’introduire Rajib Koonjoobeeharry sur le board de la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society. Selon lui, cette nomination en tant que conseiller du board, donne ainsi le privilège au ministre des Coopératives d’avoir un pouvoir d’influence sur le conseil d’administration de la Vacoas Popular Multipurpose Coorperative Society. Il explique que lors de la vente d’un terrain de 37 arpents à Flic-en-Flac, deux acheteurs ont répondu positivement à ce lopin de terre toutefois, selon lui, le ministre a mis une pression en faveur de l’un des deux.

Xavier Luc-Duval a aussi déclaré lors de son élocution, qu’il est au courant que Sunil Bholah a demandé à Sunil Jhugroo de signer un acte de vente pour un bien de la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society, et souhaite dans le même registre, savoir si le ministre Bholah a influencé la rupture d’un contrat avec la société SB Proconsultant.