Deux ans après son album MCIT, Nitin Chinien revient au-devant de la scène musicale avec Xperyans sega maloya. Avec cet opus, la Star 2000 change radicalement de style. Outre la grosse influence du maloya, le chanteur est très sarcastique dans ses textes. Décryptage.
C’est un homme révolté que nous avons rencontré dans sa demeure à Baie du Tombeau. Révolté du traitement qu’il a reçu de ses anciens employeurs. Cette colère qui le submerge, Nitin Chinien a décidé de la transformer en ondes positives. “J’ai préféré convertir l’énergie négative qui m’animait en une énergie positive à travers la musique.” Chômeur depuis un an et demi, il a consacré ces longs mois à créer ce nouvel album. “Je me suis dit : puisque je ne travaille pas, pourquoi ne pas occuper mon temps à écrire et à faire de la musique. J’ai un grade 8 au conservatoire François Mitterrand, je suis allé à l’école de Daniel Waro, entre autres. J’ai de l’expérience musicale. Je me suis arrêté de chanter pendant 7 ans pour donner un coup de main à mes amis artistes. J’ai reçu 2 719 artistes à qui j’ai donné des conseils. Je me suis dit que, cette fois-ci, je vais me regarder dans un miroir et me donner ces conseils à moi-même”, relate-il.
Influence maloya.
Ainsi prend forme Xperians sega maloya. Habitué aux ségas mélodiques engagés, Nitin Chinien change radicalement de style à travers cet opus. Dès le premier morceau, Pep de zil, on est transporté par un rythme endiablé où le maloya est prépondérant. Le style de chant se prête également aux festivités. On sent que le chanteur s’est amusé en créant le morceau. On retrouve cette énergie sur les morceaux Ti kote ti kote, Li ris mo lipye et Met sega maloya également. Avec Bolomm sounga, il s’amuse surtout au niveau des paroles où il lance quelques piques à qui de droit, tout comme sur Sega donn sa.
Engagé.
Chanteur engagé, Nitin dit qu’à travers cet album, il change de tactique dans sa lutte contre les injustices, la corruption et les problèmes de société. Les paroles sarcastiques qu’on retrouve ici et là sur l’opus en témoignent. “Kan to sant sega angaze, to retrouv twa avek bann albums bani, to retrouv twa tou sel. Donc monn deside pou dir lor sa album la ki Moris mari serye, tou korek. Partou ena problem lekonomi mais Moris tou korek. Mo pe konsantre lor bez kalot par lamizik.” Outre le fait de dénoncer des dérives de la société, Nitin Chinien confie que sa plus grande inspiration a été la naissance de sa fille cette année. “Kan mo tifi inn ne, sa inn kalme mwa, monn pran konsians ki mo ena enn responsabilite papa aster. Sa album la pou li sa.”
Comme le premier.
Nitin Chinien confie que ce nouvel album lui donne le sentiment d’être comme son vrai premier. “Sur mes précédents albums, malheureusement ma musique ressemblait à la musique d’un autre. Sur celui-ci, j’ai tout fait de A à Z sans qu’il y ait un producteur derrière qui me dicte ce que je dois faire. J’ai écrit les morceaux, j’ai fait la musique, je fais les choeurs masculins et féminins. Je me suis entouré de Hansley Marthe qui fait la basse sur tous les morceaux et de Bruno François, le batteur du groupe Cassiya, pour une chanson.” On notera également la participation vocale de Maika, Orizinal Danger et Tikkenzo. Par ailleurs, Nitin Chinien soutient avoir la nette impression que la musique locale est devenue un business où la qualité a été mise de côté au profit de l’argent. “Séga la pe pil an plas, reggae la osi pe pil an plas. Ena dimounn pran la mizik pou gato piman baja. Ena pli boukou trasman.”
Tournée.
Pour promouvoir l’album, Nitin Chinien organisera le Summer Beach Tour à partir du 8 juin. L’artiste soutient que son show sera très différent de ce que l’on a l’habitude de voir à Maurice. “Mo pou lans enn nouvo style fer konser moris. Mo pou fer enn one-man-show avec bann VJ. Pou ena osi Negro Pu Lavi avek mwa plis enn lot gro group ki mo pou anonse apre.” Le chanteur a également des projets à l’île de La Réunion à travers Telekreol.