Le président palestinien Yasser Arafat est l’une des grandes figures qui ont marqué l’Histoire par leur capacité à incarner l’aspiration de leur peuple à la dignité. La revendication nationale palestinienne : une lutte forgée au rythme des victoires et des défaites. Rappel en grandes lignes du rôle de Yasser Arafat dans le conflit israélo-palestinien. Il est mort le 4 novembre 2004 dans des circonstances troubles.
L’homme s’identifie à la cause palestinienne. Du jeune étudiant à l’Université du Caire qui s’enflamme lors de la création de l’État d’Israël (voir hors-texte) à l’ingénieur qui crée en octobre 1959 le Fatah (Mouvement de Libération de la Palestine), Arafat garde constamment la Palestine au coeur. Il commandera après une longue course d’obstacles l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP).
En 1967, la guerre des Six Jours (voir hors-texte) change la donne géopolitique au Proche-Orient, et constitue le véritable point de départ de Yasser Arafat. Si l’occupation et la colonisation israélienne s’étendent depuis 1967, on ne peut occulter le double jeu de certains pays arabes, dont les motivations tiennent à la fois à leur positionnement international (notamment à leurs rapports avec les États-Unis) et à la peur des répercussions que risquerait d’engendrer dans leur pays la création d’un État palestinien souverain.
Cherchant une issue à son isolement, Yasser Arafat s’allie avec Saddam Hussein en 1990. Cette mésalliance lui vaudra, après la deuxième guerre du Golfe et la défaite des armées irakiennes, le ressentiment des monarchies pétrolières et des Américains. Il ne peut plus refuser la création d’un État autonome palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Il déclarera à un journaliste d’Europe 1 : “Après avoir essayé la guerre durant quarante et un ans, nous sommes convaincus que nous devons à présent essayer la paix.” En septembre 1993, il signe à la Maison-Blanche la Déclaration de principes portant autonomie des Territoires palestiniens occupés, après la reconnaissance mutuelle des deux parties.