L’ancien Attorney General Yatin Varma, dans une lettre adressée au secrétaire général du Parti travailliste, préconise une série de mesures reconstructives « afin de permettre au phénix de renaître de ses cendres ». Selon Kalyanee Juggoo, la majorité des points évoqués ont déjà été abordés par Navin Ramgoolam.
Yatin Varma, membre de l’exécutif rouge, estime que le Parti travailliste doit cesser de dormir et passer à l’action. « Time is of the essence. The party needs to be reconstructed and saved », soutient-il.
L’ancien Attorney General préconise pour cela une série de mesures, à savoir que la Constitution adoptée après la défaite électorale de 2000, et qui a été mise en oeuvre entre 2001 et 2005, soit accessible à tous les membres. Le PTr, dit-il, avait fait preuve de ténacité et de sérieux durant toute la période passée dans l’opposition. Il estime que le parti a fonctionné comme un parti moderne, efficient et adhérant à sa propre Constitution. Il déplore que ce document soit resté secret jusqu’ici et réclame qu’il soit disponible sur le site web de son parti.
Yatin Varma préconise que le bureau politique du PTr se rencontre au moins une fois par quinzaine ; que le comité exécutif national se rencontre une fois par mois ; que les comités locaux créés autour des bureaux de vote soient relancés ; que le National Policy Forum, la Women’s league, le Young Labour et le Labour Students soient relancés. Il propose finalement que les locaux du quartier général du PTr soient rénovés, et qu’un secrétariat digne de ce nom soit créé pour permettre de suivre les activités du parti.
Pour sa part, la secrétaire générale du PTr, Kalyanee Juggoo estime que « le PTr n’est pas mort ». Elle considère aussi que la majorité des points évoqués par Yatin Varma ont déjà été abordés par le leader du PTr, Navin Ramgoolam, lors de la dernière réunion de l’exécutif tenue après les élections générales. Elle affirme que les dirigeants de son parti se penchent déjà sur l’organisation du congrès annuel, prévu pour le mois prochain.