Yogida Sawmynaden défend Joanne Esmyot Joanne Esmyot a été nommée directrice générale du National Computer Board (NCB), créant ainsi un choc chez certains.

À 35 ans, cette ancienne Head of Technology de la Middlesex University Mauritius, ayant également travaillé à Ceridian Mauritius, a été défendue par le ministre des TIC lorsqu’il était appelé à répondre sur la nomination de cette dernière. « C’est une sélection qui a été faite. Madame Esmyot, que je ne connais pas, est sortie du lot. Elle est très jeune et a eu une carrière à la Middlesex University. Elle a accepté le défi et nous devons encourager de telles personnes. Il faut qu’on cesse de polémiquer lorsqu’une personne a accepté un emploi. Nous devons la remercier d’avoir accepté une telle responsabilité, d’autant qu’il s’agit d’une femme. Sinon, à la fin, personne ne viendra travailler et nous devrons chercher des étrangers pour qu’il n’y ait pas de polémique », dit-il.

Le ministre a toutefois dit ne pas être au courant que d’autres personnes mieux qualifiées ont également postulé pour le poste de directeur général mais n’ont pas été appelées pour un entretien. « Je ne suis pas au courant », répond-il. Par ailleurs, après sa nomination, certains professionnels présents, et qui avaient postulé pour ce poste, se disent « choqués » de la nomination de la principale concernée. Pour d’autres, le directeur général par intérim du NCB, Vik Bhoyroo, aurait dû être nommé directeur général. Joanne Esmyot assumera ses nouvelles fonctions à partir de lundi.