Éditée en 2010 par la revue littéraire l’Atelier d’écriture, « Minuit », pièce écrite par le poète et dramaturge Yusuf Kadel, vient d’être rééditée aux éditions Acoria en France. Parallèlement, elle était mise en espace au théâtre du Nord-Ouest le 25 mars et le 2 avril de cette année. Un moment fort pour le dramaturge qui néanmoins se sent « en exil » puisque pour lui, « cette pièce, il l’a écrite à Maurice et aurait souhaité qu’elle soit jouée ici devant ses compatriotes ». « Si la pièce est jouée à Paris, ce n’est pas parce que je pense que c’est mieux là-bas, c’est parce que je n’ai pas pu le faire à Maurice. Pour moi, c’est un exil », soutient-il dans une interview accordée au Mauricien. Il indique qu’une quinzaine de représentations sont prévues dans la capitale française pour début 2014.
Parlez-nous du parcours de “Minuit” ?
Cette pièce a été publiée pour la première fois en 2010, dans le numéro 2 de la revue l’Atelier d’écriture (AE). Suite à cela, je l’ai envoyée au Centre national du livre (CNDL) qui l’a fait suivre et elle a été sélectionnée pour le prix de la Société des auteurs compositeurs dramatiques de langue française (SACD). Elle m’a aussi valu une bourse d’écriture de la CNDL. On peut dire que la publication par l’AE m’a portée chance. Il y a eu une petite pause et au début de l’année, elle a repris sa carrière. Elle a été mise en espace à Paris. Une mise en espace est comme une représentation mais les comédiens ont le texte en main pendant qu’ils jouent tout simplement parce qu’ils l’ont pas encore appris par coeur.