“De mon point de vue, l’art n’a ni règles, ni barrières. Il est sans limite”, dit Yusuf Makey. Le plasticien reste fidèle à ses convictions et entraîne le visiteur dans un nouvel espace, le temps de sa nouvelle exposition.
Yusuf Makey aime le beau autant qu’il aime surprendre. Ses peintures et ses sculptures ne répondent à aucune règle, sinon aux siennes, à celles qui lui dictent son inspiration. Artiste né, c’est au feeling qu’il crée, en se réinventant tout un univers où chaque élément à sa raison d’être. “En tant qu’artiste, j’ai la liberté artistique de désigner l’art comme je le veux.” Fortement influencé par ses études en Europe, où il a d’ailleurs vécu, il veut apporter une autre dimension au monde artistique mauricien pour l’ouvrir au plus grand nombre et en faire une plateforme de dialogue et de rencontres.
Comme ce fut le cas lors de sa précédente exposition, c’est à son domicile, dans les environs de Floréal, que ses oeuvres seront présentées. Quatre chambres ont ainsi été converties en galerie à cet effet. Parce que dans la convivialité de sa maison, il espère le dialogue, et veut donner la possibilité de décider “whether my new collection is art or not”. Yusuf Makey espère aussi grandir de cette nouvelle expérience.
When two Art worlds collide, part 1, sera ouverte à partir du 17 décembre. Les intéressés sont priés de l’appeler au préalable sur le 423-3152.