« Nu envi travay », « Aret negliz nou », « Donne nou nou chance », tels sont quelques demandes des enfants d’anciens travailleurs du port, regroupés au sein de l’association ‘Zenfan Roche-Bois’. Ils souhaitent avoir la priorité sur le recrutement des postes manuels à la Cargo Handling Corporation (CHC). « Étant donné qu’ils habitent juste à côté du port, ils doivent avoir priorité sur les autres personnes venant d’autres régions. Nou pe demann enn travay manuel pou zot. Eski bizin bel sertifika sa? », clame leur porte-parole Eliézer François, lors d’un point de presse ce matin au centre Marie Reine de la Paix à Port-Louis. Ce dernier estime qu’il y a « du boycottage et de la discrimination » par rapport aux habitants de Roche-Bois et dans les régions avoisinantes.

Lisez l’article au complet dans Le Mauricien du 6 décembre.