Les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie ont frappé un joli coup mercredi avec l’arrestation d’un ressortissant Zimbabwéen, Kevin Blaze, âgé de 32 ans. Ce dernier est soupçonné d’avoir escroqué l’hôtel Royal Palm de plus d’un demi million de roupies. Il aurait réglé son séjour à l’hôtel en réglant sa facture avec une carte de crédit factice. Blaze, qui était déjà en liberté sous caution pour le même type de délit à l’hôtel Four Points Sheraton serait, pour la police, un maître dans l’art de l’escroquerie. Les limiers de la CID de Grand-Baie, placés sous la supervision générale du surintendant Devanand Reekoye, épaulé par l’ASP Beharee et l’inspecteur Jodhoa ont, du reste, découvert plus d’un millier de numéros de cartes de crédit sur son téléphone cellulaire et sur ses deux ordinateurs portables…
Kevin Blaze, qui a le bagout, a décidé d’assurer sa propre défense en cour de Mapou. Il n’en a pas fini avec ses démêlés avec la police Mauricienne. Cette affaire a été portée à la connaissance de la police par la direction du Royal Palm, à l’effet que Kevin Blaze aurait réglé sa facture de la chambre 322 — s’élevant à 13 000 euros — à l’aide d’une carte factice. A l’issue de son arrestation mercredi, Kevin Blaze a affirmé aux limiers de la CID de Grand-Baie que la carte de crédit utilisée appartient à la compagnie qui l’emploie, à savoir la Petroleum Millennium Company (PMC), qui serait incorporée en… Russie.
A l’issue de son arrestation, les limiers composés des sergents Juggoo, Moorootea et Rughoonundun, ainsi que des constables Jayram, Behary, Bardin, Kodhabux et Adhin ont passé au crible son téléphone cellulaire et deux ordinateurs portables lui appartenant. Grande aura été leur surprise en y découvrant plus d’un millier de numéros de… cartes de crédit. Le portable et les Laptops en question ont été confiés aux bons soins de l’Information Technology (IT) Unit de la police. Blaze a comparu en cour de District de Mapou jeudi sous une accusation de « Making use of a fraudulent credit card ». Les enquêteurs n’écartent pas la possibilité de ramifications internationales dans cette affaire.
Blaze, qui était déjà en liberté sous caution pour un délit similaire au Four Points Sheraton, a déjà passé trois mois on remand avant d’être released. Cependant, il ne sortait de sa chambre d’hôtel qu’une seule fois par jour et ceci dans le but de se rendre au poste de police de Grand-Port conformément à ses conditions of Bail. Selon certaines sources policières, Blaze serait recherché par Interpol, étant soupçonné du meurtre de son « futur » beau-père, Kingsley Sithole, qui était un conseiller politique à l’ambassade Sud-Africaine au Zimbabwe. Selon nos recoupements d’informations, le bureau d’Interpol à Maurice a demandé un complément d’information au sujet de ce suspect haut en couleurs, qui affirme qu’il a eu l’occasion d’étudier entièrement la Constitution de Maurice alors qu’il était incarcéré on remand…
D’autre part, durant la semaine, les limiers de la CID de Grand-Baie ont procédé aux arrestations de Jenita Athal, 22 ans, de Cap Malheureux pour false and malicious denunciation in writing, Daniel Thomas, 28 ans de Cap Malheureux pour le vol d’un téléphone cellulaire et d’un Iphone, Clarel Ronald, 35 ans, de Grande-Rivière Nord-Ouest, pour un vol de portable dans un bungalow de Pointe-aux-Cannoniers, ainsi que Gianduth Jugun, un Habitual Criminal de 36 ans, de Grand-Baie. Il est soupçonné d’avoir volé des bijoux dans un temple. Et cela à peine deux semaines après avoir été remis en liberté sous caution…