La question des taxes municipales desquelles doivent s’acquitter les citadins de Quatre-Bornes a fait l’objet d’une longue observation vendredi, lors du Conseil municipal de la ville. C’est le conseillé MSM, Raj Gaya, qui a soulevé les premières interrogations suivant les « guidelines for self assessment of Municipal Rates », circulés par le ministère des collectivités locales aux conseillés. Relevant la disparité concernant les paiements dus par les citadins en relation avec la région qu’ils habitent, le conseillé dit souhaiter comprendre comment l’exercice de zoning entrepris par les collectivités locales a été effectué.
Raj Gaya trouve ainsi incohérent que les citadins résidant à Résidence Kennedy, par exemple, aient à s’acquitter de Rs 5.50 par m2 alors que ceux de Sodnac ne s’acquitteraient que de Rs 2.35 par m2. Raj Gaya, soutenu par plusieurs autres conseillés municipaux, incluant ceux du PTr, relève une politique injuste pour de nombreuses familles qui vivent dans de modestes maisons et qui sont taxées plus chères que les familles plus aisées, vivant dans des quartiers huppés. Cette inégalité, estiment les conseillés, découlent du fait que « l’exercice de zoning a été effectué par des officiers qui ne connaissent pas le vrai Quatre-Bornes ». La mairesse Rooma Meetoo de la ville indique avoir pris note de cette observation et compte envoyer, au nom de la ville, une lettre en ce sens au ministère des collectivités locales. La mairie souhaite des éclaircissements rapides du ministère de Collectivités locales.
Le Conseil municipal a, par ailleurs, adopté la motion de la conseillée Shaluntala Boolell à l’effet de doter la mairie d’un service de hotline afin que les citadins puisent mieux communiquer leurs doléances. Si cette motion sera étudiée dans le comité du bien-être civique, les conseillés ont souhaité que la municipalité puisse avoir un website et un lien direct pour que les citoyens puissent se tenir informer des développements dans la ville et également exprimer leurs griefs. La conseillée mauve Alexandra Diolle a par ailleurs proposé qu’un Comprehensive Environmental Policy soit mis sur pied au sein de la municipalité de Quatre-Bornes. L’objectif étant de faire de Quatre-Bornes une ville durable. Cette motion sera ainsi discutée au sein d’un des trois grands comités mis en place par la ville pour le bien-être des citadins.