Le transfuge Zouberr Joomaye a beaucoup de peine à se faire accepter sur le terrain. À Bois-Chéri cette semaine, il a eu du mal à se faire entendre auprès des partisans du MSM, qui lui ont reproché son absence sur le terrain. Une activiste de la localité, lançant « Less sa garson-la trankil », a dû s’interposer pour que les choses ne s’enveniment pas.

Toutefois, le lendemain, lors d’un exercice de porte-à-porte à La Flora, il a essuyé les mêmes critiques. Il aura à multiplier ses efforts sur le terrain d’ici le 7 novembre.