L'ancien ministre Yogida Sawmynaden

A la reprise de l’enquête judiciaire instituée pour faire la lumière sur le meurtre de l’ex-agent du MSM, Soopramanien Kistnen, ce mercredi, il a été relevé que trois témoins ont refusé de soumettre leur ADN pour enquête.

Il s’agit de l’ex-ministre du Commerce et colistier du Premier ministre au No 8, Yogida Sawmynaden, de même que Deepak Bonomally et Vinay Appanah. C’est ce qu’a informé l’ASP Seebaruth, responsable de la MCIT, lors de son audition en cour de Moka ce jeudi.

Une demande a été logée pour l’émission d’un Judges Order, visant à récupérer l’ADN de ces trois témoins. A ce stade, 19 personnes ont été ciblées pour donner leur ADN. Pour l’heure, aucun de ceux collectés ne coïncide avec celui identifié sur les gants retrouvés près du cadavre calciné.

Par ailleurs, l’ASP Seebaruth a fourni à la cour le rapport du Forensic Science Laboratory.

Ce dernier a aussi évoqué le portable calciné retrouvé près du corps de Kistnen. D’indiquer que le téléphone a été examiné par l’IT Unit, mais qu’aucune donnée n’a pu être récupérée. Un ADN autre que celui de Kistnen a également été retrouvé, mais il est jugé « insufficient » pour permettre à l’enquête d’avancer.

L’ASP Seebaruth retournera en cour à 15h pour notamment donner des informations sur le déplacement du corps de Kistnen vers l’hôpital, ainsi que celui du sac à dos, qui n’aurait pas été remis au FSL pour examen. Des détails sur l’IT Report de l’iPad de Yogida Sawmynaden sont également attendus.

Pour rappel, le corps de l’ex-agent du MSM, Soopramanien Kistnen, a été retrouvé calciné dans un champ de cannes à Telfair, le 18 octobre 2020. Cet ex-agent du MSM aurait menacé de faire des révélations sur les dépenses électorales des élus de la circonscription No 8, avant d’être retrouvé mort.