Kaysee Teeroovengadum a été récemment rétablit dans ses fonctions de secrétaire-général de l’Association mauricienne de Volley-Ball (AMVB) ! Cela en dépit du fait qu’il est poursuivi par la Cour de justice de Queensland en Australie dans l’affaire d’attouchements sexuels allégués sur l’athlète Jessika Rosun, lors des Jeux du Commonwealth de 2018. Le président de l’AMVB, Fayzal Bundhun, a confirmé la nouvelle, précisant avoir avalisé la demande de réintégration du principal concerné à son poste.

C’est le 23 avril 2018, aussitôt de retour d’Australie, que Kaysee Teeroovengadum avait fait une demande au comité directeur, selon un communiqué de presse, pour de lui accorder « un congé temporaire en tant que secrétaire et membre du comité exécutif jusqu’au dénouement de l’affaire. » Sauf qu’il retrouve son poste avant même la fin de cette affaire. Contacté jeudi, le président de l’AMVB, Fayzal Bundhun a confirmé la nouvelle. « Effectivement, Kaysee Teeroovengadum est, à nouveau, le secrétaire général de la fédération. Le comité directeur a fait appel à lui, étant donné il n’y avait personne pour s’occuper du secrétariat de l’AMVB », déclare-t-il.

A donc bien comprendre, c’est la démission de Vinesh Seeparsad (SG temporaire), en janvier dernier, pour assumer les fonctions d’entraîneur, qui a «forcé la main» à l’AMVB pour se tourner vers Kaysee Teeroovengadum. Week-End, dans son édition du 12 janvier, avait alors interpellé Fayzal Bundhun, sur la question d’un éventuel retour de Kaysee Teeroovengadum aux affaires. Il avait précisé: « rien n’est décidé pour le moment. C’est le comité directeur qui tranchera… » pour trouver le successeur de Vinesh Seeparsad.

Présomption d’innocence

Tout laisse croire donc que l’idée avait déjà germé et que nos informations étaient fondées quant à un retour imminent de Kaysee Teeroovengadum. Fayzal Bundhun nous le confirme d’ailleurs, cinq mois après. « Le comité directeur s’est réuni en février pour décider de la marche à suivre. Et nous avons convenu que Kaysee Teeroovengadum reprendrait son poste au début du mois de mars. La pandémie de Covid-19 est ensuite venu jouer les trouble-fêtes, stoppant toute activité », confesse l’homme fort de la fédération avant d’ajouter: « jusqu’à preuve du contraire, Kaysee Teeroovengadum est innocent. Il a sa place à la fédération. Comme je vous l’ai dit plus tôt, nous avons besoin d’une personne pour s’occuper du secrétariat. Et il s’avère qu’il est à même de le faire. »

Fayzal Bundhun a tout a fait le droit de s’appuyer sur la question de présomption d’innocence. Aucune loi ne l’empêche d’ailleurs de rétablir Kaysee Teeroovengadum dans ses fonctions. Sauf que, ce faisant, l’AMVB s’est tirée une balle dans le pied, mettant, au passage, à mal sa crédibilité et les principes fondamentaux, de même que les valeurs qui gouvernent le sport. Libre à l’AMVB de rétablir une personne qui est toujours impliquée dans une sombre affaire d’attouchements sexuels allégués. Mais il ne faudra pas non plus que Fayzal Bundhun et ses membres oublient que cette affaire a grandement terni l’image du pays de par la dimension internationale prise à Gold Coast. A l’AMVB d’assumer pleinement ses responsabilités.