• Après PSV Stanford Hawk et VB Cartier, qui sont déjà autour du vraquier, AHT Expedition arrive dans 48 heures et AHT Summit est annoncé pour le 10 août
  • La vigilance reste de mise ces dernières heures sur le site du naufrage, avec des houles qui forcent le navire à changer d’angle

La Salvage Operation en vue de désincarcérer le  Wakashio, navire japonais, battant pavillon panaméen, échoué à 1,2 mille nautique de Blue Bay et à 900 mètres de la côte de Pte-d’Esny il y a maintenant 10 jours, passe à une nouvelle étape à partir de cette semaine. Et ce, avec l’entrée en jeu des Tugs, ces remorqueurs qui auront la dure tâche de déplacer le vraquier battant pavillon panaméen. En effet, durant le weekend écoulé, les deux premiers remorqueurs, PSV Stanford Hawk et VB Cartier, ont pris place dans les parages du site du naufrage en attendant de pouvoir engager de grandes manœuvres. Jusqu’ici, les premières opérations sur les lieux du drame ont été reportées en raison du mauvais temps en haute mer, notamment avec de fortes houles enregistrées.

Dans les milieux informés du National Committee, regroupant les divers départements impliqués par cette opération, qui a aussi pris note d’un premier rapport préliminaire sur la situation du Refloatation Plan hier, on confirmait que la communication est déjà établie entre le Special Casualty Representative (SCR), le capitaine Lars Tesmar, et le Salvage Master qui sont à bord du MV Wakashio et le PSV Stanford Hawk, le tout premier remorqueur sur place depuis la fin de la semaine dernière. À hier, on laissait entendre que si les conditions météorologiques s’amélioraient, l’on envisageait une tentative de commencer à décharger la cargaison, qui est de 3 800 tonnes de carburant. Ainsi, selon les cellules renseignées quant au montage de cette opération, deux membres du Salvage Team seront probablement héliportés du Wakashio au remorqueur PSV Stanford Hawk pour pouvoir rallier la ligne de remorquage à la ligne d’attrape.

Dans le cadre de l’installation des Tugs, le remorqueur VB Cartier de La Réunion – qui est arrivé sur le site durant le weekend – devra patienter en raison de mauvaises conditions météorologiques sur cette région. Les autorités attendent l’arrivée dans les prochaines 48 heures de l’AHT Expedition, cet autre remorqueur qui arrive du port de Fujairah, avec à son bord 14 membres d’équipage. Aussi, pour être « on the safe side », d’autant plus que la tâche consistant à remorquer le Wakashio serait conséquente, notamment au vu de ses 300 mètres de long et 50 mètres de large, un quatrième remorqueur, AHT Summit, ayant déjà quitté Mumbaï, sera fort probablement à Port-Louis vers le 10 aout. Les équipages à bord de ces Tugs devraient encourir leurs tests de COVID-19 une fois arrivés à Maurice.

Par ailleurs, 10 Crew Members, sur les 20 à bord du Wakashio, ont été hélitreuillés à terre hier et placés en quarantaine à l’hôtel Ambre. Ces derniers, selon nos recoupements, ne sont nullement concernés par la Salvage Operation. Leurs premiers tests PCR, effectués la semaine dernière, étaient négatifs. Dans la foulée, les autorités sanitaires faisant le suivi de cette Salvage Operation a exigé qu’il n’y ait pas de mélange de différentes équipes impliquées, soit à bord de différents navires. Les représentants du ministère de la Santé auraient, selon nos informations, réclamé que l’hôtel soit utilisé comme centre de quarantaine pour la Salvage Management Team compte tenu de l’urgence de la situation, et la détérioration des conditions météorologiques. Les officiers du Police Helicopter Squadron devraient, eux aussi, être mis en quarantaine après les Winching Operations.

Quant à l’état même du Wakashio, le vraquier nippon aurait subi un changement d’angle durant le weekend écoulé, ceci provoqué par de fortes houles valant d’ailleurs un avertissement de la station météorologique de Vacoas depuis samedi. Aucun dommage n’a été signalé sur le pont du navire ou encore des indications de fissures. On explique aussi que le gouvernail s’est retrouvé endommagé en raison du choc encaissé lorsque le Wakashio s’est échoué sur les récifs de Pte-d’Esny. L’hélice du vraquier aurait probablement subi des dommages mais la confirmation devrait être apportée après l’évaluation réalisée par les cinq plongeurs de la compagnie Immersub.

Pour ce qui est de la situation environnementale, il n’y a pas eu de déversement de pétrole, signalé, à ce stade, à Pointe d’Esny, selon les affirmations du côté du National Committee. Pour l’heure, 332 mètres de sea booms ont été déployés pour la protection du parc marin de Blue Bay et alors que les 593 mètres restants sont conservés au poste de commandement de la National Coast Guard à Pte-d’Esny. La compagnie locale Polyeco SA examine aussi les spécifications de ces booms disponibles à Maurice via un inventaire fourni par le ministère de l’Environnement.

———–

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), LM/WK/SCP – Abonnement mensuel (paiement via Paypal), LM/WK/SCP – Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), et LM/WK/SCP -Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In