photo illustration

Pierre Yves Martin (Jumbo) : « Les ventes seront inférieures d’au moins 30% sur ce week-end de Pâques par rapport à une période normale »

Oeufs, lapins, cloches et poussins en chocolat et autres produits festifs ont envahi les rayons des grandes surfaces depuis une dizaine de jours. Mais le cœur n’est pas vraiment à la tête en cette veille de Pâques. Comme l’année dernière, les mesures sanitaires ont pris le dessus sur les festivités, et encore une fois, les grandes surfaces seront fermées ce dimanche de Pâques. Mais les opérateurs de la grande distribution réaffirment l’importance de s’adapter au contexte pandémique et à l’ordre alphabétique « pour éviter la propagation du virus », et prévoient d’appâter les consommateurs avec des promotions.

Les responsables de supermarché et d’hypermarché se résignent au contexte de la pandémie et s’adaptent comme ils peuvent. « La santé de la population, c’est le plus important. C’est sûr, nous ne pouvons ouvrir ce dimanche de Pâques mais nous nous adaptons et les ventes de Pâques se sont faites depuis ces trois derniers jours, les consommateurs se sont adaptés », explique le responsable d’un supermarché.

Bloqués en zone rouge

Sur le plan purement commercial, la pandémie, l’ordre alphabétique et la fermeture du dimanche -– surtout pour un jour de fête comme Pâques –, sont des facteurs qui affectent incontestablement le chiffre de vente des grandes surfaces. « C’est clair que les ventes de Pâques sont affectées par la pandémie et la fermeture du dimanche. Avec la pandémie, les gens ne peuvent plus flâner dans les rayons et se faire plaisir comme avant », note Andrew Sin, directeur d’Intermart Mauritius, qui s’empresse toutefois d’ajouter que la priorité est la santé de tous et que les sacrifices sont nécessaires « pour en finir avec la pandémie ».

Le directeur d’Intermart Mauritius reconnaît aussi que les équipes ont besoin de ce jour de repos du dimanche pour rester en famille, et ce, d’autant que beaucoup employés de grandes surfaces sont bloqués en zone rouge et ne peuvent aller travailler. Ce qui contribue à mettre davantage de pression sur les autres employés, qui doivent faire des heures supplémentaires, sans prendre de congé, et qui « se donnent à 100% » pour assurer le service.

Pierre Yves Martin, directeur général de Somags, qui regroupe les enseignes Jumbo et Jumbo Express, explique que pour la deuxième année consécutive, « les ventes associées aux promos de Pâques seront fortement impactées du fait des mesures liées au confinement ». Il reconnaît que « par rapport à une période normale, les ventes seront inférieures d’au moins 30% sur ce week-end de Pâques, et ce malgré une campagne promotionnelle beaucoup plus forte. »

Cependant, Andrew Sin estime que les consommateurs se sont déjà adaptés aux contraintes du confinement et ont fait leurs achats durant la semaine, sachant qu’ils ne pourront faire leurs courses le jour de Pâques. « Les salaires ont été versés et depuis mercredi/jeudi, nous avons vu des produits de Pâques dans les caddies », dit-il. La majorité des grandes surfaces ont d’ailleurs enregistré une petite affluence depuis le déconfinement partiel jeudi, couplée à la tendance habituelle de fin de mois. « Mais tout est sous contrôle et nous arrivons à gérer la distanciation », précise-t-il.

« Un peu de douceur… »

Dans les rayons d’Intermart, les produits festifs sont bien présents : boissons alcoolisées, produits frais, charcuterie, fromages et fruits de mer sans oublier du poisson frais, des crevettes, de la viande, du foie gras et des chocolats variés à offrir aux petits et grands. Du côté de Jumbo, tous les produits festifs tels que le gigot d’agneau, les crevettes sans tête, le sachet de poulet ‘‘mix grill’’ et les côtes d’agneau pour grillade sont proposés « à prix cassés ». Les clients y trouvent également des boissons pétillantes à des prix promotionnels pour accompagner leur repas de Pâques.

Pour le dessert, l’enseigne offre un large assortiment de chocolats « à des prix imbattables ». Un rabais de 40% est appliqué sur toute une sélection de produits avec en prime des promos “Buy one get one free”. Ainsi les clients peuvent acheter les sachets de 200g de chocolats Jacquot à Rs 75 le lot de deux sachets ; les lapins en chocolat de la marque Riegelein sont en vente à Rs 29 le lot de deux et le filet d’œufs en lait praliné Jacquot à Rs 50 le lot de deux.

« C’est une manière pour nous d’offrir un peu de douceur aux familles en cette période stressante. Nous invitons les clients à venir rapidement en magasin pour en prendre avantage car les quantités sont limitées », explique Pierre Yves Martin. Pour Pâques 2021, les grandes surfaces s’attendent à un volume de ventes quasi-similaires à l’année dernière. « Les clients sont là, nous sommes sur un même niveau de ventes que l’année dernière », fait-on comprendre chez Intermart.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In