Les forces de l’ordre sous le contrôle du commissaire de police Khemraj Servansing, avec le Commanding Officer de la Special Mobile Force et le Deputy Commissioner of Police, Anil Kumar Dip, n’ont pas lésiné sur les moyens pour assurer un Clampdown complet aux abords de la New Court House. Le colistier du Premier ministre Pravind Jugnauth, le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, étant dans le Box des accusés pour la Private Prosecution du délit d’emploi fictif de Constituency Clerk, l’accès à l’enceinte de la New Court House était contrôlé par la police sans compromis avec un représentant par groupe de presse admis dans la salle d’audience et un déploiement logistique d’éléments de la Special Mobile Force (SMF) de la Special Supporting Unit (SSU), armés jusqu’aux dents, autour de ce quartier de la capitale. Du jamais-vu dans les annales, laissaient entendre avec amertume des habitués de la capitale alors que même le diocèse de Port-Louis, sous l’emprise d’une injonction à peine voilée des autorités, a concédé la fermeture des portes de la cathédrale Saint-Louis ce matin en vue d’éviter tout rassemblement.
Cette présence dissuasive de la police n’a pas empêché des Mauriciens à faire le déplacement à Port-Louis, dont Bruneau Laurette, en vue de soutenir Simla Kistnen, la veuve de l’agent du MSM de Quartier-Militaire/Moka (No 8), Soopramanien Kistnen, alias Kaya, dans sa quête de justice face à des abus allégués du ministre Sawmynaden. L’interdiction de circuler dans les environs de la New Court House et le contrôle sans compromis de l’accès aux tribunaux ont été évoqués dès l’appel de l’affaire devant la magistrate Bibi Zeenat Cassamally.

Intervenant en début d’audience, Me Rama Valayden Leading Counsel des Avengers, a tenté de soulever cette prise de contrôle de la police. Mais il devait être interrompu par Me Raouf Gulbul, dont les services ont été retenus par Yogida Sawmynaden. « We all know that access to the Court cannot be denied », devait faire comprendre Me Valayden. Sur le champ, Me Gulbul devait soutenir que « ce qui se passe à l’extérieur ne concerne pas la Cour, qui n’a pas la juridiction pour questionner les pouvoirs du commissaire de police ».
Auparavant, le ministre Sawmynaden, qui était arrivé en Cour à 9 h 20 sous forte escorte de la police et des éléments de la VIPSU, devait prendre place dans le box des accusés. Mais, avant le début de l’audience, il devait encaisser une remarque des plus salées de Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, qui prête main-forte au Legal Panel des Avengers. « Ou sa, mo pa ti rekonet ou. Ou pe kasiet ou bote avek ou mask.»
Cette partie de la capitale affichait un air des plus effrayants depuis très tôt ce matin. Des blindés de la SMF et de la SSU occupaient le long des rues latérales et stratégiques du quartier, avec des membres de ces troupes d’élite déployés des plus ostensiblement et des barrières métalliques de contrôle installées. Des hauts gradés de la police, et non des moindres, tels que le patron de la Special Mobile Force, le DCP Dip, des responsables et des officiers de la Field Intelligence Unit, de la Special Supporting Unit et du Central Criminal Investigation Department étaient depuis très tôt dans les parages de la Cour intermédiaire. Un fort dispositif de la Very Important Person Security Unit ainsi que la GIPM avaient pris le contrôle d’accès à la New Court House.
D’autre part, dans le public, les remarques et quolibets contre cette présence excessive des forces ne manquaient pas, que ce soit parmi ceux qui avaient fait le déplacement spécifiquement ou encore les passants. Toutefois, la fermeture de la Cathédrale a fait davantage de mécontents, surtout pour ceux qui ont une habitude de passage à l’église avant d’entamer leur journée.
« Mo pa onte pou dir monn vot sa gouvernman-la an 2019. Mo dimann bondie gard mwa ziska 2024 pou repran sa lakrwa ki monn donn zot la. Sa lakrwa 2019 la enn gran regre pou mwa. Ferm legliz, okenn gouvernman pa finn fer », laissait entendre un habitant de la capitale. « Si pe kapav ferm legliz akoz enn minis pe pas lakour, ve dir se enn gouvernma pre a tou », affirmait une autre dame dans la foulée.
On a noté un groupe de sympathisants, dont faisaient partie des travailleurs sociaux notamment Bruneau Laurette, Cangayen Pillay, Clency Harmon ou encore le professeur de l’Université de Maurice Rajen Narsinghen. Bien malgré l’imposition du non-accès au niveau du parvis de la Place Cathédrale, il y a quand même eu une centaine de personnes massées pour assister à l’arrivée des protagonistes clés de cette Private Prosecution contre le ministre du Commerce Yogida Sawmynaden.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In