Photo illustration

Avec la reprise des travaux de l’Assemblée nationale  ce mardi, les regards seront tournés vers les différentes composantes de l’opposition après la rupture de son entente et la crise qui a débouché sur la démission d’Arvin Boolell comme leader de l’opposition. Le nouveau patron de la minorité au sein de l’hémicycle, Xavier-Luc Duval, croit savoir que « les relations sont meilleures que je ne le pensais ». Il a signifié son intention de n’entrer dans aucun débat qui serait négatif pour ses partenaires de l’opposition. Tout en considérant qu’il y aura une coordination entre les différents partis, qui garderont cependant chacun leur autonomie.

Pour sa part, Arvin Boolell, qui a participé cette semaine à une réunion des représentants des composantes de l’opposition, notamment Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger et Nando Bodha, souligne l’importance de la coordination au niveau de l’opposition parlementaire. Afin d’harmoniser les positions au sein de son propre parti, il a organisé deux réunions cette semaine. Il a toutefois fait comprendre que les relations entre le PTr et les autres composantes de l’opposition connaissent « une période de Cooling Off ». Il devait participer à une réunion de l’opposition ce samedi, mais devait toutefois éviter toute éventuelle conférence de presse de l’opposition. En fin de compte, il n’y aura ni rencontre aujourd’hui, ni conférence de presse lundi, car les parlementaires, à l’exception du leader de l’opposition, ne disposent pas de leur WAP.

Pour la reprise parlementaire, Arvin Boolell estime que si le gros des interpellations sera consacré à la Covid-19, il sera également question de l’éducation et des examens du SC, du HSC et du PSAC. « Nous nous assurerons que toutes les mesures soient prises pour assurer la sécurité des élèves d’un point de vue sanitaire », dit-il.

Par ailleurs, les partis de l’opposition déplorent unanimement la décision du Premier ministre, Pravind Jugnauth, de ne pas accéder à la requête du leader de l’opposition pour amender l’Order Paper de mardi afin de faire de la place exclusivement à des débats parlementaires sur la Covid-19. « C’est un sérieux manquement à la démocratie parlementaire », regrette Xavier-Luc Duval au Mauricien.

Au sein de la majorité, le leader du Muvman Liberater et ancien Deputy Prime Minister Ivan Collendavelloo, interrogé par Le Mauricien, s’aligne sur la position du Leader of the House en soulignant que « le Parlement n’est pas un Debating Club ». Pour lui, le leader de l’opposition aurait pu chercher un arrangement avec le Premier ministre et le Speaker, Sooroojdev Phokeer, pour « étendre le temps alloué à la PNQ d’une vingtaine de minutes ».

Toutefois, avant même le début de la tranche des travaux de mardi, notamment la tranche consacrée à la Private Notice Question, du Prime Minister’s Question Time et du Question Time, le ton pourrait monter d’un cran. Avec les dernières permutations au sein de l’opposition, le Speaker’s Office est appelé à se pencher sur de nouveaux Seating Arrangements. En effet, le bloc de parlementaires du Parti travailliste sera appelé à déménager pour faire de la place à Xavier-Luc Duval, en tant que leader de l’opposition, et des députés du PMSD.

Des informations disponibles en fin de semaine indiquent que le PTr lorgnerait le coin occupé jusqu’à la fin de l’année dernière par le MMM. Dans la conjoncture politique, la question qui se pose est de savoir si le Speaker, Sooroojdev Phokeer, fera une fleur aux Rouges en accédant au souhait exprimé d’allouer les strapontins occupés par Paul Bérenger, Reza Uteem et Rajesh Bhagwan, à Arvin Boolell, Shakeel Mohamed et Patrick Assirvaden.

Dans cette éventualité, le groupe parlementaire du MMM pourrait être relégué au « poulailler » de l’hémicycle, en compagnie du nouveau venu, l’ancien frontbencher du gouvernement Nando Bodha. Ces mouvements au sein de l’hémicycle, s’ils se matérialisaient, pourraient ajouter au Cooling Off au sein de l’opposition. Du côté du PTr, l’on note un forcing à peine voilé pour déloger le MMM de cette position.

Un autre détail au niveau de l’Assemblée nationale est que The Office of the Leader of the Opposition, installé dans l’ancien Cabinet’s Office, pourrait déménager hors des National Assembly Precincts. C’est ce qui se chuchote dans les rangs du PMSD suite à une proposition évoquée officiellement en cours de semaine. Le Scouting initié indique que Xavier-Luc Duval pourrait prendre ses quartiers à la Newton House, non loin de la Government House, mais sans aucune contrainte, comme c’est le cas à l’hôtel du gouvernement. Affaire à suivre…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In