L'avocat Roshi Badhain en compagnie de son client, Koomadha Sawmynaden, frère du ministre Yogida Sawminaden à la MCIT le 1er décembre 2020

Avec la fin, hier, de la déposition de Koomadha Sawmynaden, le frère qui n’est pas « On Speaking Terms » avec le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, la Major Crime Investigation Team (MCIT) se retrouve en présence de plusieurs pistes pour faire la lumière sur le décès suspect de Kistnen Soopramanien, âgé de 58 ans, le vendredi 16 octobre dernier. La dépouille de ce dernier avait été découverte en partie carbonisée dans un champ de cannes le lundi 19 et dans un premier temps, la police avait conclu à un suicide et avait refusé d’approfondir cette affaire. D’ailleurs, dans ses révélations d’hier au sujet de ses contacts avec Kistnen Soopramanien, notamment dans la première partie du vendredi 16 octobre, avec des échanges SMS en tant que Documentary Evidence, le frère du ministre Sawmynaden a dénoncé à la MCIT la police pour n’avoir pas consigné sa déposition. Un des premiers éléments que devra élucider et confirmer la MCIT est si bel et bien les dessous d’un contrat de nettoyage de Warehouses et bureaux de la State Trading Corporation (STC) à hauteur de Rs 330 millions se retrouvent au coeur d’une menace de dénonciations pour fraude et corruption à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Toutefois, pour ce qui est des circonstances de ce cas qui est « treated as murder » à la MCIT, les derniers SMS émis et reçus sur le téléphone par Kistnen Soopramanien se révèlent déterminants pour remonter à un dénommé R… , qui avait été à la rencontre le jeudi 15 octobre de la victime en vue de mettre au point un programme de versements hebdomadaires allant de Rs 50 000 à Rs 150 000 « en vue de redresser la situation ».
Dans la deuxième partie de sa déposition, enregistrée en présence de Me Roshi Bhadain, le frère du ministre du Commerce a indiqué que pendant la première partie de la journée de ce vendredi 16 octobre, il a été en contact avec Kistnen Soopramanien pour affaires. « Il avait contracté des dettes et avait promis de me faire rembourser », explique-t-il à cet effet. Avec le décryptage de la mémoire de son téléphone cellulaire, il a dressé la chronologie des événements jusqu’à 13 h 26 avec un dernier SMS venant de Kistnen Soopramanien indiquant « Li (un dénommé R…) inn call. Li pe vini ». Ce dénommé R… avait fixé un rendez-vous avec la victime en vue de lui remettre une somme d’argent en vue d’éviter que celle-ci ne se rende au QG de l’ICAC pour des dénonciations au sujet des contrats alloués pendant le confinement.
Koomadha Sawmynaden a fait comprendre aux enquêteurs qu’à partir de ce SMS de 13 h 26 du vendredi 16 octobre, il a tenté en vain de reprendre contact avec Kistnen Soopramanien jusqu’à la découverte de son corps calciné dans un champ de cannes le lundi d’après. Il a ajouté que lors des échanges de ce vendredi 16 octobre, la victime avait indiqué à un certain moment qu’il était prêt à attendre jusqu’à l’après-midi pour ce premier paiement annoncé la veille par l’intermédiaire R…, qui était venu le rencontrer. « Li dir mwa taler li pou telefonn Yogida apre konsey de minis », a ajouté le témoin vu que rien ne s’était matérialisé jusqu’ici.
Parmi les autres révélations de Koomadha Sawmynaden à la Major Crime Investigation Team, se trouve cet acte d’intimidation allégué d’un des éléments de la VIPSU affectés à la sécurité du ministre du Commerce: « Pa koz koze Yogida… » Le nom de cet officier de police a été révélé aux enquêteurs pour des besoins de confirmation. Il a également fait comprendre que son ami Kistnen Soopramanien (58 ans) avait sollicité et obtenu un rendez-vous au Prime Minister’s Office (PMO) en vue de s’entretenir avec le principal concerné au sujet de ces tractations lors de l’allocation de contrats. « Kistnen ti pou al denons bann magouy lor alokasyon kontra pendan konfinman », dit-il. Selon le frère du ministre Yogida Sawmynaden, cette rencontre, programmée avec une « high profile person », n’a pu avoir lieu même si le rendez-vous aurait déjà été pris.
Au cours de son interrogatoire aux Casernes centrales, assisté par l’avocat Roshi Bhadain, Koomadha Sawmynaden a montré aux enquêteurs les différents messages échangés avec la victime. Et il devait confirmer que son ami l’a rencontré la veille de sa disparition, soit le 16 octobre. Kistnen Soopramanien lui a confié qu’il devait rencontrer un dénommé R.., un « linkman » entre lui et des proches du pouvoir. R… devait lui remettre une certaine somme d’argent pour le dissuader quant à son intention d’aller de l’avant avec des dénonciations à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC).
Koomadha Sawmynaden a aussi évoqué le nom de cet intermédiaire comme étant celui qui a demandé à la compagnie de la victime de construire un barrage à Pomponette, alors que la note n’aurait pas été réglée. « Kistnen ti pe gagn gro problem finansier akoz zot pa ti pe pey li », avance le frère du ministre du Commerce.  Ce dernier a confirmé que la victime était un « grand agent du MSM » et qu’il était très actif dans la circonscription Moka/Quartier Militaire (No 8) pendant la campagne électorale de 2019. Étant très proche de Yogida Sawmynaden, Kistnen Soopramanien avait également donné un coup de main à Leela Devi Dookun-Luchoomun. Koomadha Sawmynaden avance que celui qui allait perdre la vie lui a confié qu’il recevait de l’argent pendant la campagne électorale et qu’il les redistribuait aux autres agents n’étant pas en contact direct au quotidien avec les trois candidats du MSM. Koomadha Sawmynaden a aussi fait état des pressions qu’exerçait une VVIP politique par le truchement d’une tierce partie, pour que Kistnen Soopramanien ne se tourne pas vers l’ICAC.
La police effectuera un examen du cellulaire de Koomadha Sawmynaden pour confirmer si c’est bien Kistnen Soopramanien qui lui aurait envoyé des messages troublants. L’équipe de l’ASP Seebaruth entend passer au crible les informations fournies par le frère du ministre du Commerce avant de décider de la marche à suivre.
Enquête à rebondissements à suivre…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In