• Les syndicats d’Air Mauritius sollicitent l’arbitrage du ministre du Travail, Soodesh Callichurn, devant l’entêtement de l’administrateur de remettre en question les MOU sur les conditions de service
  • Probable dernier Basic Pay ce mois-ci pour une bonne partie du personnel de la compagnie aérienne avec la menace de Redundancy sous la clause 72 de la Workers Rights Act

À l’expiration de l’ultimatum à midi hier, imposé par Sattar Hajee Abdoula, l’un des deux administrateurs de la compagnie aérienne nationale Air Mauritius, les syndicats d’employés ont apposé un No Show. Cette démarche de la majorité des syndicats d’employés d’Air Mauritius, soit sept sur onze, était anticipée, vu l’opposition exprimée quant à la demande de l’administrateur pour renoncer aux MOU signés avec la compagnie au sujet des conditions de service. En parallèle, les sept syndicats, dont l’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCCA) ont sollicité l’intervention du ministre du Travail et des Relations industrielles, Soodesh Callichurn.

Toutefois, à la date du 15 juin, indiquée par les syndicats pour cet échange avec le ministre, il pourrait être déjà trop tard, car les indications obtenues de sources généralement bien renseignées à hier après-midi laissaient comprendre que le processus de mise sous administration d’Air Mauritius est sur le point de passer à une étape supérieure, avec la mise en application de la section 72 de la Workers Rights Act, revue et corrigée sous la COVID-19 (Miscellaneous Provisions) Act.
Ainsi, les sept syndicats, la MALPA, l’AMCCA, la LAEA, l’AMTSSU, l’AMSA, la PTEU et l’UEAML, qui se sont rencontrés jeudi pour passer en revue la situation et décider de la marche à suivre par rapport à la sommation de l’administrateur sur les MOU ou encore les Collective and  Procedural Agreements, affirment que “as per the rules and regulations laid down in their union constitution and legal advice received, the union president, secretary and executive committee had no legal or moral right to bind their members and non-members by conceding under duress or otherwise to any of the two instructions given by the administrators”. De ce fait, ils n’ont pas répondu à la requête de Sattar Hajee Abdoula, communiquée lors d’une série de réunions mardi dernier.
A vertical
reduction policy
Avec l’étape de midi le vendredi 22, la menace de Redundancy pour “Up to 50%” du personnel de la compagnie aérienne se précise de plus en plus. Ainsi, une bonne partie d’entre eux appréhendent le fait de toucher leur dernier Basic Salary en cette fin de mois de mai. La crainte des syndicats par rapport à l’Impending Redundancy au sein de la compagnie se traduit par cette phrase dans la lettre adressée au ministre du Travail, hier, à savoir “they (the administrators) will apply a vertical reduction policy of 50% across all categories of employees”.
Du côté des administrateurs, dont la mission est de tenter de sortir Air Mauritius de l’Insolvency au plus tard en novembre, le message se résume à “il n’y a pas de liquidité. Il n’y a pas d’activité. Il n’y a pas de visibilité quant à la reprise”. La masse salariale serait de l’ordre de Rs 350 millions en cette fin de mois. Et cela pour justifier les décisions devant être mises à exécution dès la fin de ce mois alors que les négociations se poursuivent avec les Lessors et autres créanciers en vue de revoir les arrangements financiers et repousser les échéances dans le cadre d’un Recovery Plan à élaborer pour Air Mauritius.
On affirme dans le camp des partenaires de Grant Thornton que le temps est aussi limité pour sauver  ce qui reste de la compagnie aérienne et que les démarches liées au dégraissage s’activent pour les besoins des procédures devant le Redundancy Board présidé par Rashid Hossen sous la COVID-19 (Miscellaneous Provisions) Act.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), LM/WK/SCP – Abonnement mensuel (paiement via Paypal), LM/WK/SCP – Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), et LM/WK/SCP -Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In