La piste des e-mails mène aux Missing Links à l’Hôtel du gouvernement, dont le Private Office du PMO avec un “Dear Mr Pravin (sic)” en date du 21 avril 2020

   Le PC Manoovaloo de la MCIT: «We have several suspects (for the murder case) and we are investigating on these suspects»

Les prochaines séances de l’enquête judiciaire se déroulant au tribunal de Moka sur le meurtre de Soopramanien Kistnen, aussi connu sous le nom de Kaya, agent du MSM de Quartier-Militaire/Moka (No 8) verront un retour sur le mystère de La Louise. C’est à cet endroit précis que les traces de Kaya Kistnen avaient disparu le vendredi 16 octobre 2020 avant que son corps en partie calciné ne soit découvert dans un champ de cannes à Telfair Lane le dimanche 18 octobre dernier. La Louise Lane et Malartic Lane sont les adresses des sociétés ayant raflé des contrats par dizaines de millions de roupies sous les COVID-19 Emergency Procedures financées au coût global de plus de Rs 1 milliard par la State Trading Corporation (STC). En fin de semaine dernière, les indications disponibles sont que le représentant de l’Office du Directeur des poursuites publiques, Me Azam Neerooa, compte ouvrir un nouveau chapitre en assignant pour audition des représentants de ces sociétés de La Louise pour faire la lumière sur leurs liens avec la State Trading Corporation, dont le directeur général n’est autre que Jonathan Ramasamy, beau-frère de l’un des leurs. La séance de vendredi a également permis au tribunal de Moka de prendre connaissance de la teneur d’une série de messages e-mail menant à des Missing Links à l’Hôtel du gouvernement, dont le Private Office du Prime Minister’s Office avec un Dear Pravin, (sic) en date du 21 avril 2020, d’un dénommé Sailesh Matooreah, proximité qui mérite au moins des explications.

En ce début de février, alors que la Central CID et l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) n’auront pas encore décidé de convoquer pour interrogatoire Under Warning Yogida Sawmynaden, colistier du Premier ministre à Quartier-Militaire/Moka dans l’affaire d’emploi fictif de Constituency Clerk, Sanjay Karria, Constituency Clerk de nul autre que Pravind Jugnauth, est venu remettre les pendules à l’heure. Déposant devant la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth, ce témoin est venu confirmer que depuis 2018, le ministre du Commerce n’a pas de Constituency Clerk.

Sanjay Karria a aussi affirmé qu’à aucun moment Shakuntala Kistnen, aussi connue sous le nom de Simla, n’a exercé en tant que Constituency Clerk. Pourtant, le nom de Shakuntala Kistnen avait été communiqué au clerk de l’Assemblée nationale pour ces fonctions avec les allocations de Rs 14 790 versées sur le compte du ministre Sawmynaden de janvier à juillet de l’année dernière.

Détournement de fonds

Dans le jargon de tout enquêteur de la police qui débute sa carrière, ce délit s’apparente à un détournement de fonds publics et faux et usage de faux. Pourtant, le principal concerné n’a été inquiété ni par l’ICAC ni par la Central CID, voilà deux mois que Simla Kistnen a consigné une déposition formelle à ce sujet. C’est cela “lapolis dan nou lame”.

Les prochaines séances devant le tribunal de Moka s’annoncent encore plus passionnantes avec la convocation annoncée de Vinay Appanah, aussi connu sous le nom de Rudy, Deepak Bonomally ou le couple Poonyth, Keshwari et Ashvind Kumar. A l’initiative du Senior Assistant DPP, Me Azam Neerooa, ils seront entendus sur les contrats décrochés sous les Emergency Procedures de la State Trading Corporation pendant le confinement, ou encore leur connexion familiale ou autre avec le directeur général de la STC, Jonathan Ramasamy.

Le représentant du DPP a donné un avant-goût de ce volet de l’enquête quand il a réclamé une précision du constable Norbert Manoovalloo de la Major Crime Investigation Team (MCIT). Ce dernier a tout simplement confirmé: «Ils font tous affaire ensemble». Ces auditions à venir devront faire la lumière sur l’importance de La Louise dans le meurtre de Kaya Kistnen. Me Neeroa tentera de tirer au clair l’emploi du temps de Vinay Appanah et de Deepak Bonomally ce vendredi 16 octobre 2020 avec en toile de fond divers témoignages à l’effet que Kaya Kistnen avait rendez-vous avec ces derniers ce jour fatidique.

Répondant à une question de Me Roshi Bhadain au sujet de l’enquête sur le meurtre de Kaya Kistnen, notamment: «Do you have a suspect in this murder case?», le représentant de la MCIT a répondu sans autre forme de procès: «We have several suspects and we are investigating on these suspects.» Aucune indication n’a été donnée quant à l’identité de ces suspects ou encore moins si le nom du suspect communiqué à la magistrate par le témoin Vinessen Subbaroyen y figure.

Une familiarité incontestable

L’orientation principale de l’enquête judiciaire, ou tout au moins l’objectif des avocats des Avengers, entre autres Mes Rama Valayden et Roshi Bhadain, est déterminer dans quelle mesure les ramifications autour de l’octroi des contrats financés des fonds publics pourraient être liées au meurtre de Kaya Kistnen le vendredi 16 octobre dernier. L’une des pistes privilégiées est le décryptage des messages e-mail échangés er retrouvés dans l’Inbox Mail de Kaya Kistnen.

De par les premières informations “retrieved” jusqu’ici, Kaya Kistnen se présente comme un facilitateur de premier plan entre le Premier ministre et le ministre du Commerce, d’une part, et des hommes d’affaires, de l’autre. Un premier exemple cité en cour concerne les négociations pour le contrat de fourniture de 256 000 COVID-19 Rapid Test Kits en avril 2020. Le document donne l’impression d’une familiarité incontestable de l’homme d’affaires avec le Premier ministre. Ainsi, Sailesh Matooreah, Procurement & Logistics Manager chez IOPL International Pty Ltd, se permet d’utlliser Dear Mr Pravin et sans le “d” à la fin, au lieu de Honourable Prime Minister pour proposer des FDA Certified Covide(sic)-19 rapid test kits.

Pour mieux situer le rôle central de Kaya Kistnen dans le réseau, après chaque courriel adressé au Premier ministre à l’adresse privateoffice@govmu.org ou encore au Senior Chief Executive de la Santé, le dénommé Matooreeakh fait suivre un courriel similaire à Kaya Kistnen avec mention “FYI-Sent to PM”.

Un autre courriel qui doit faire des vagues concerne la construction de la clôture entourant la plage publique de Pomponnette pour le projet hôtelier Clear Ocean. Kaya Kistnen est encore au coeur des échanges, le courriel du du 21 mars 2018 établissant les liens étroits entre les protagonistes: «Please. Please we need to settle the payment very urgent before Friday, he is the contractor who is doing the fencing. He made a big loss because of the protestors and now he is stuck financially… He is very close to the PM and Hon. Yogida (they recommend him) please if you can pay him… The MP is asking why we have stop (sic) the fencing… Please you can pay him directly in his account or on Clear Ocean I will pay him by cheque.»

Ces derniers détails jettent un éclairage particulier sur la réticence et la résistance, dont a fait preuve le précédent gouvernement dirigé par Pravind Jugnauth avec Mahen Jhugroo en tant que ministre des Terres à résilier le bail des pas géométriques de Pomponnette même en cas d’infraction flagrante des conditions pour la réalisation de ce projet hôtelier.

Affaire à suivre…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In