Rocky Boodhoo, le directeur de Pelangi Resorts Holding, lors de son passage cette semaine au tribunal de Moka

L’agent MSM du No 8, trait d’union incontournable dans des « Dealings » en tous genres, que ce soit relevant de contrats ou encore des dessous des dernières élections générales

Rocky Boodhoo à ses partenaires étrangers le 21/3/2018 : « He (Soopramanien Kistnen) is very close to the PM and Hon. Yogida (they recommend him) please if you can pay him…»

COVID-19 Rapid Test Kits : le compromettant courriel « Dear Pravind » du 21 avril 2020 émanant d’un dénommé Sailesh Matooreah, multipliant ses contacts à la Santé

Le constable Norbert Manoovaloo de la Major Crime Investigation Team (MCIT) ayant été dans le box des témoins de la Cour de Moka, Me Roshi Bhadain s’est livré à une Mail Inbox Scavenging Operation en vue de tenter de faire la lumière sur le meurtre de l’agent du MSM de Quartier-Militaire/Moka (No 8), Soopramanien Kistnen, aussi connu sous le nom de Kaya. Le résultat est que les secrets d’une kyrielle de courriels ont été décryptés, faisant de la victime du vendredi 16 octobre 2020, un véritable trait d’union dans des Dealings en tous genres entre des VVIPs de l’Hôtel du Gouvernement et des partenaires locaux aussi bien qu’étrangers. Le tout remontant bien avant les Emergency Procedures sous la COVID-19 à partir de mars de l’année dernière. Et pour preuve, la connexion Clear Ocean, avec un e-mail du partenaire local soulignant que « he (Kaya Kistnen) is very close to the PM and Hon. Yogida… »

Sur la base de la Documentary Evidence évoquée en Cour, Me Bhadain n’a pu s’empêcher de mettre en exergue que « Kistnen was the pivot making all things go round, putting everyone into contact ». Il ne ratera pas de relever également que sur le volet de 256 000 COVID-19 Rapid Test Kits, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, ne peut jouer les Ponce Pilate avec cet échange d’e-mails, dont celui du 21 avril 2020 et un « Dear Pravind », expression extrêmement lourde de sens, utilisée par l’homme d’affaires Sailesh Matooreah, qui s’est même permis de multiplier ses contacts également au ministère de la Santé. « Nounn kone ki Pravind Jugnauth inplike direkteman dan zafer Covid tests, ban kits ki ti pe aste e kot missie Kistnen ti fasilitater », a fait comprendre l’homme de loi après la séance d’hier après-midi.

En effet, dans la première série de courriels examinés en Cour, un dénommé Sailesh Matooreah, directeur d’une compagnie basée en Afrique du Sud, fait son entrée dans le cadre de la fourniture de “Rapid Test Kits” avec la pandémie la COVID-19. Ce dernier échange alors des courriels avec nul autre que Soopramanien Kistnen, par le biais de la compagnie Rainbow Construction Ltd, pour faire part de la quantité des “COVID-19 Rapid Test Kits” qui pourraient être fournis. Le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, ainsi informé de cette démarche, enverra un courriel au Rainbow Construction Ltd de Soopramanien Kistnen le 14 avril 2020 pour lui dire en quelques mots : « Can I have full, technical details of the test kits ? Then I will submit same to ministry of Health for their comments. » S’ensuivront ainsi d’autres emails entre Soopramanien Kistnen, l’incontournable Sawmynaden et Sailesh Matooreah en vue de l’octroi du contrat pour la fourniture de ces “rapid test kits” à la Santé.

Sailesh Matooreah devait aussi transmettre un courriel au moh.govmu.org avec comme sujet “COVID-19 Rapid Test Kits”. Une correspondance est adressée alors au ministre de la Santé Kailesh Jagutpal. L’homme d’affaires décidera aussi par la suite, soit le 21 avril 2020, d’envoyer un e-mail au Premier ministre Pravind Jugnauth, en commençant par un “Dear Pravind” pour faire part des développements dans cette transaction et de sa volonté d’aider le pays dans la situation de crise sanitaire dans laquelle elle se trouvait.

Après son courriel au Premier ministre, Sailesh Matooreah en envoie un autre à Soopramanien Kistnen pour l’informer que son e-mail soit bien transmis au Premier ministre. Le 22 avril 2020, Sailesh Matooreah adresse aussi un courriel au Senior Chief Executive du ministère de la Santé. Me Bhadain, qui a eu la tâche de fournir ces copies d’e-mails au constable Manoovaloo pour enquête et aussi aux fins de l’enquête judiciaire, devait alors faire état du fait que « Kistnen was the pivot making all things go round, putting everyone into contact ».

L’examen des courriels sur le laptop de Soopramanien Kistnen devait aussi révéler le nom de l’épouse du ministre du Commerce, la notaire Wenda Sawmynaden, soit dans une correspondance en date du 22 mai 2020 de l’étude notariale Sawmynaden à Rainbow Construction Ltd, concernant des “transfers of shares” de même que des détails sur des “consideration prices”.

L’analyse de la teneur des courriels devait aussi révéler des paiements de Rs 400 000 de Rainbow Construction Ltd au dénommé Sailesh Matooreah. Ce dernier aurait expliqué dans ses dépositions à la police que cette somme d’argent se rapportait au remboursement d’un prêt qu’il avait avancé à Soopramanien Kistnen. L’audition du constable Manoovaloo devait aussi révéler que des “deposits” d’un total de Rs 7 463 815 ont été effectués sur le compte bancaire de Rainbow Construction Ltd du 16 janvier 2019 jusqu’au 19 février 2020. Le compte bancaire de la société du défunt avait été ouvert le 4 janvier 2019.

Autre courriel « compromettant » dévoilé par Roshi Bhadain, celui que le ministre du Commerce Yogida Sawmynaden a envoyé à Soopramanien Kistnen sur l’adresse e-mail de Rainbow Construction Ltd, le 11 décembre 2019, qui contiendrait un “already-typed format” que Soopramanien Kistnen n’aurait eu qu’à “fill in the blanks” dans le cadre d’une demande pour que Rainbow Construction Ltd obtienne un contrat de nettoyage avec l’IVTB, désormais connu comme la MITD. Ainsi, Soopramanien Kistnen n’aurait eu qu’à envoyer ce « format » revisité avec ses informations personnelles au Senior Chief Executive du ministère de l’Éducation. Me Bhadain a demandé alors au constable Manoovaloo de vérifier son information selon laquelle le directeur de l’IVTB, un certain Harry Krishna Vythelingum, serait le beau-frère du ministre Yogida Sawmynaden.

Aussi élément révélé en Cour, un courriel de Prakash Maunthrooa, ex-Senior Advisor au Prime Minister’s Office, le 28 octobre 2019, avec un lien que Roshi Bhadain a demandé au constable Manoovaloo de vérifier car ayant trait aux élections générales du 7 novembre 2019 « and a probable list of voters in the constituency No 8 ».

Lien Rainbow Construction Ltd/Pelangi Hotel and Resort

Me Bhadain s’est attardé ensuite sur les échanges de courriels entre Rainbow Construction Ltd, Rocky Boodhoo et Miranda Mayer Hartzenberg, respectivement directeur et Chief Executive Officer (CEO) de Clear Ocean and Resort. Miranda Mayer est aussi CEO de Pelangi Hotel and Resort. Soopramanien Kistnen avait obtenu le contrat pour placer des clôtures autour du site du projet hôtelier de Clear Ocean à Pomponette. Les courriels examinés ont permis de dévoiler, selon Roshi Bhadain, une « combine » pour éviter de payer la taxe. Miranda Mayer devait proposer, dans son courriel, que tout transfert d’argent lors de leurs transactions se fasse sur son propre compte bancaire ouvert et opéré à Maurice.
Mention est aussi faite d’un email envoyé par Rocky Boodhoo à Miranda Mayer où il évoque la nécessité de payer Soopramanien Kistnen malgré le fait que le travail de construction de clôtures ne pouvait être complété car « he is very close to the PM and the honourable Yogida. They recommended him…».
La teneur de ce message électronique du 21 mars 2018, ayant pour libellé « Invoice for Metal Hoarding » est des plus révélatrices sur le Network établi. « Please. Please we need to settle the payment very urgent before Friday, he is the contractor who is doing the fencing. He made a big loss because of the protestors and now he is stuck financially… He is very close to the PM and Hon. Yogida (they recommend him) please if you can pay him… The MP is asking why we have stop (sic) the fencing… Please you can pay him directly in his account or on Clear Ocean I will pay him by cheque », peut-on lire sur ce document.
Des révélations qui ont amené Roshi Bhadain à interroger le constable Manoovaloo sur cette affaire qui mêle la politique avec des « possibles actes de corruption et de fraude ».

Roshi Bhadain : En tant qu’enquêteur, avez-vous déjà eu à vous occuper d’une affaire de meurtre liée à des actes de fraude et de corruption ?
Norbert Manoovaloo : Une affaire de cette envergure, jamais!
RB : Laissez-moi vous dire que nous faisons face à une mafia à quatre niveaux d’opération, à commencer par les politiciens qui incarnent le pouvoir, les businessmen qui obtiennent des contrats exorbitants, des agents politiques qui agissent comme facilitateurs pour l’obtention de contrats et pour finir, des personnes engagées pour éliminer ceux qui se plaignent de n’avoir pas obtenu leur dû et comptent révéler certains secrets.

Le constable Manoovaloo, à la lumière de nouveaux éléments d’informations pertinents dévoilés lors de l’enquête judiciaire, devait admettre devant la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnuth que « this will be a very complex enquiry and we will have to enlist the services of other specialised agencies ».

A la sortie du tribunal, hier après-midi, Me Bhadain a fait comprendre en résumé que « on a posé des questions à la MCIT sur les emails de M.Kistnen. Quatre mois après la mort de M. Kistnen, la police n’avait pas encore procédé à la vérification du mailbox de l’agent du MSM. Cette boîte mail contient beaucoup de preuves et on a fait le nécessaire pour pouvoir y avoir accès. »

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), LM/WK/SCP – Abonnement mensuel (paiement via Paypal), LM/WK/SCP – Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire), et LM/WK/SCP -Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In