• Craintes d’un potentiel Superspreader avec un cas positif admis dans une clinique privée après son retour de l’Australie
  • Exercice de « Contact tracing » enclenché en vue de retracer les personnes qui auraient pu côtoyer ce porteur du virus

Les autorités sanitaires et le ministère de la Santé sont sur le qui-vive ces dernières heures, avec la crainte qu’un potentiel COVID-19 Superspreader ait fait surface. Selon des recoupements d’informations effectués ces dernières heures par Le Mauricien auprès de sources médicales concordantes, il s’agit d’un sexagénaire qui est récemment rentré au pays de l’Australie.

Selon les premières indications transpirant sur cette situation, on apprend que le principal concerné est passé par l’étape de quarantaine à son arrivée à Maurice mais n’a pas passé les 14 jours de quarantaine et a obtenu sa décharge de l’ENT depuis le 2 novembre. De ce fait, pendant une bonne dizaine de jours, il a été en contact avec une série de personnes avant qu’il ne fasse face à de graves problèmes médicaux ce matin. Admis à la clinique au cours de ces dernières heures, il a été testé positif à la COVID-19 (PCR Test) et admis de nouveau à l’ENT où son cas est jugé sérieux.

D’autre part, les membres du personnel de la clinique des Plaines-Wilhems ont été placés en isolement au centre de quarantaine de Pointe-aux-Sables pour les tests nécessaires. L’exercice de Contact Tracing dans ce cas particulier aurait révélé un autre cas positif dans son entourage. À ce matin, dans l’entourage de M. COVID-19 au Prime Minister’s Office, on laisse entendre que toute information ne sera disponible que dans l’après-midi.

Dans le cas de ce Mauricien venu d’Australie, on indique qu’à partir de la quarantaine, le 25 octobre, les tests effectués sur lui se sont révélés positifs et qu’il avait été transféré à l’hôpital ENT pour les observations et les suivis médicaux. Mais, selon les informations recueillies dans les milieux sanitaires, il a été testé négatif en pas moins de cinq fois au niveau de l’ENT Hospital et a été subséquemment autorisé à rentrer chez lui 2 novembre, soit avant même la conclusion de ses 14 jours de quarantaine.

Ce n’a été que dans les dernières heures, suite à une détérioration de son cas qu’il s’est rendu dans une clinique privée des Plaines-Wilhems. Le PCR Test effectué ce matin s’est révélé positif avec le protocolaire prévu enclenché comme mentionné ci-dessus. Par ailleurs, le Dr Vasantrao Gujadhur, qui avait pris ses distances de la COVID-19 Cell, a été rappelé en urgence pour épauler l’équipe en place à la Santé.

D’ailleurs, des mouvements du personnel de la Santé en début de soirée hier et ce matin laissent entrevoir le déclenchement d’un exercice de “contact tracing” en vue de retracer les personnes qui auraient été en contact avec le malade durant ses dix derniers  jours. L’on craint qu’il ait pu filer le virus à certains de ses proches, mais aussi à des médecins du privé qui se sont occupés de lui. Pour l’heure, l’on attend que « M. Covid-19 » du PMO vienne confirmer si les derniers tests effectués sur ce patient ont confirmé si on a un nouveau patient zéro à gérer ou encore s’il y a d’autres cas potentiels à l’horizon à l’issue du “contact tracing”. Le ministère de la Santé devrait aussi s’expliquer sur cette décharge de l’ENT Hospital et dans quelles circonstances cette période de quarantaine n’a pas été observée de manière complète.

Affaire à suivre dans les prochaines heures…