- Publicité -

GM BUSINESS – ASSEMBLÉE NATIONALE HIER : Black Friday politique !

– Avec l'IBA Bill pour la mise sous cloche des critiques contre le GM et le rejet catégorique de la motion pour des débats sur le Covid-19

Pour l’opposition, le Parlement a connu son Black Friday. Et pour cause sur deux fronts. D’abord, avec la détermination du gouvernement de faire adopter l’Independent Broadcasting Authority (Amendment) Bill dans le but inavoué de sanctionner la station de radio Top FM. Ensuite, le rejet catégorique de la motion présentée par le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, pour des débats d’urgence sur la pandémie de Covid-19, surtout avec l’avènement de la nouvelle souche d’Afrique australe, suscitant de vives inquiétudes dans le monde. Le début de la séance, se déroulant dans une ambiance tendue, a vu l’expulsion du leader du MMM, Paul Bérenger, suite à de vifs échanges avec le Premier ministre au sujet des délibérations du comité parlementaire sur les Chagos.

- Publicité -

En tout cas, pour cette séance parlementaire, le gouvernement n’avait qu’une préoccupation : faire adopter l’IBA (Amendment) Bill même si le vote final devait intervenir aux petites heures du matin. D’ailleurs, pas moins de 25 orateurs étaient sur la liste d’intervenants avec Shakeel Mohamed et Patrick Assirvaden prenant un malin plaisir de souligner l’absence des ténors du gouvernement, de surcroît des légistes, dont le Deputy Prime Minister, Steven Obeegadoo, les ministres Alan Ganoo, Kavy Ramano, Soodesh Callichurn sans compter Ivan Collendavelloo, lors de ces débats.

Force est de constater que le Leader of the House a dû compter sur de seconds couteaux sans conviction à l’image de Stephan Toussaint ou encore de Kalpana Koonjoo-Shah, intervenant avant le dîner. Par contre, l’opposition était blindée, tout un chacun dénonçant les dérives anti-démocratiques du gouvernement ces derniers temps, ce qui porte grandement préjudice à la liberté d’expression.

Pour les parlementaires de l’opposition, l’empressement du gouvernement à faire adopter une loi inique, toxique et cynique – expression utilisée par le député du MMM Rajesh Bhagwan – s’explique par le fait que la licence de Top FM arrive à échéance à la mi-décembre et que la réduction de la licence en général de trois à un an ainsi que la révision à la hausse de celles-ci ne représentent que la sanction légale contre cette station de radio privée.

À l’heure où cette présente édition du Mauricien allait sous presse, il restait une dizaine de parlementaires à se prononcer avant le Summing-Up par Pravind Jugnauth dans un hémicycle clairsemé en cours de nuit.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement mensuel (paiement via Paypal en USD), Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire), et Abonnement annuel (paiement via Paypal en USD ou en MUR par Virement bancaire)
S’inscrire
Log In
- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour