• Le directeur général par intérim « is not in the present circumstances eligible to any form of compassionate consideration », écrit Narendranath Gopee au board de la MBC

La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) réclame la révocation d’Anooj Ramsurrun, le directeur général par intérim de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), pour “gross misconduct” après l’étalage des deux vidéos démontrant le comportement violent de ce dernier à l’égard du réalisateur Shiam Persand. Dans une correspondance adressée au Chairman du conseil d’administration de la MBC, Premode Neerunjun, le président de la FCSOU, Narendranath Gopee, affirme que le syndicat est « très concerné par cet acte de violence apparent » du directeur général par intérim de la MBC à l’égard de cet employé de la station de radiotélévision nationale.

La FCSOU estime à ce propos que la mise sur pied de l’enquête, qui sera présidée par le Permanent Secretary du ministère des TIC, pour connaître les dessous de la fuite de ces deux vidéos, datant de 2018, est « injustifiée » et « totally displaced with regards to the principles of good governance on the ground of appropriate redress action against the Acting Deputy Director », affirme Narendranath Gopee, notamment avec les tentatives d’Anooj Ramsurrun de faire disparaître des enregistrements CCTV.

La FCSOU soutient que le patron de la MBC serait coupable de “gross misconduct » et ne doit bénéficier d’aucune forme de « compassionate consideration » dans la conjoncture. Le syndicat estime qu’Anooj Ramsurrun a failli à sa responsabilité d’assurer la sécurité et de protéger le réalisateur Shiam Persand sur son lieu de travail. D’autant plus que les vidéos démontrent clairement que le nominé politique du Prime Minister’s Office a « willfully, unlawfully and criminally perpetrated an act of physical assault ».

La FCSOU considère « très grave » le fait qu’Anooj Ramsurrun ait failli dans le cadre de son « duty of care which an employer mandatorily owes to an employee during the normal course of official duty » et que le principal concerné ait traîné la MBC dans une situation embarrassante. Il est ainsi demandé au président du board de la MBC de considérer la révocation d’Anooj Ramsurrun en mettant un terme à son contrat d’Acting Deputy Director.