C’est connu : dans les religions, le nouveau converti a besoin de se montrer beaucoup plus vocal que les premiers dévots. En politique, on confie souvent le rôle de porte-parole au dernier transfuge, ce qui est une manière de lui faire payer son adhésion à son nouveau parti. Du fait qu’il est réputé bon parleur et maîtrise l’anglais aussi bien qu’un présentateur de la BBC, le gouvernement a confié à Steve Obeegadoo les prises de parole délicates et surtout les attaques contre ses adversaires politiques. C’est ainsi qu’après la prestation catastrophique de Pravind Jugnauth sur le Wakashio — au cours de laquelle il tenta de traduire en anglais son fameux « akot mo’nn fote ?! » —, c’est le nouveau DPM qu’on envoya sur CNN. Bien parler est sans doute un atout, mais encore faut-il que le discours repose sur du concret et pas uniquement sur des mots bien prononcés. Tout bien articulé qu’il ait pu être, son « Mauritius is relatively Covid-free » n’arriva pas à convaincre.

D’autant plus que les statistiques du ministère de la Santé, bien que manipulées, ne pouvaient empêcher de constater que depuis l’intervention du DPM sur CNN, les nouveaux cas de Covid ne cessent d’augmenter, les hôpitaux d’être débordés et les cimetières d’être saturés. Ces statistiques sont disponibles et c’est sans doute à partir de leur analyse que le Centre for Disease Control and Prevention (CDC) a classé Maurice dans la catégorie des pays à très haut risque de Covid-19. Que ce centre ait osé aller contre son « relatively Covid free » n’a pas plu au Deputy Prmie Minister et à son gouvernement. D’autant que la presse mauricienne avait répercuté la nouvelle. D’autant que, par ailleurs, des députés à la retraite avaient osé alerter les instances de parlementaires internationales sur les agissements du Speaker de l’Assemblée nationale.

Du coup, mission fut confiée au bon parleur d’aller répondre à ceux qui répandent les mauvaises et vilaines nouvelles qui portent atteinte à l’image du pays, alors que la version officielle, sans doute imaginée par une agence de com, affirme que tout est parfait dans le SUS Mauritius de la MTPA. Et donc l’ex-mauve, devenu plus orange que les orange de Maurice, prit le micro. Comme il ne pouvait pas démentir la nouvelle, il s’en prit à ceux qui avaient osé reprendre le communiqué du CDC et ceux qui avaient écrit aux instances parlementaires internationales. Ces gens-là ont, a-t-il été affirmé, fait preuve d’un comportement antipatriotique. Selon la logique langagière du DPM — qui a été repris samedi un cran plus fort par son nouveau leader —, reprendre une information sur le classement sanitaire de Maurice par rapport au Covid « n’est pas faire preuve de patriotisme. » Faire preuve de patriotisme, selon le DPM, c’est ne pas diffuser ou reprendre une information d’un centre médical américain sur la situation sanitaire de Maurice. Pour le DPM, faire preuve de patriotisme c’est cacher des informations importantes. C’est affirmer que Maurice est « relatively Covid safe », alors que rien que pour hier, samedi, 181 nouveaux cas de Covid ont été enregistrés selon les chiffres du ministère de la Santé. Il est probable que ces chiffres officiels, disponibles sur les réseaux sociaux, sont scrutés attentivement par le voyageur potentiel qui ne doit sûrement pas se fier aux communiqués rassurants, mais trompeurs, de la MTPA, ou aux belles paroles du DPM.

Mais ce n’est pas seulement à la presse qui a répercuté le communique du CDC que le gouvernement s’en est pris pour utiliser le terme antipatriotique. Il s’en est également pris aux ex-députés qui ont envoyé un courrier aux associations internationales des parlementaires pour condamner le comportement et le langage du Speaker. Selon le gouvernement, ces ex-parlementaires auraient en ce faisant été antipatriotiques. Mais ces parlementaires n’ont fait que relater une situation qui est tolérée, encouragée et défendue par le gouvernement et qui vaut au Speaker d’être, une fois de plus, traîné en cour. La dernière fois, pour éviter que l’affaire ne soit prise en cour avec le risque que le Speaker et le gouvernement perdent la face, le PM avait retiré, en catimini, sa motion demandant l’expulsion de trois députés de l’opposition du Parlement. Une motion qui, il faut le rappeler, avait été secondée avec empressement par le DPM dans son anglais parfait. Et ce sont ces politiques qui votent des motions d’expulsion de députés de l’opposition du Parlement et qui poussent à la censure qui viennent aujourd’hui traiter ceux qui les dénoncent d’antipatriotisme ! Comment dit-on déjà, « lamar mok labou » ?

Jean-Claude Antoine

Ps : Est-ce faire preuve de patriotisme d’exiger des Mauriciens qu’ils mettent leur masque sanitaire pour ne pas porter le sien en faisant son footing matinal ?