–Maman, tu as une figure de boxer après un KO. Qu’est-ce qui t’es arrivé comme ça ?
–Je suis plein, je te dis. Mari plein !
–Qu’est-ce qui arrive ? Tu as eu un biz biz avec ton bonhomme ?
–Dis-moi un coup : à chaque fois que je te dis que j’ai un problème, tu me demandes tout de suite si c’est avec mon bonhomme. On dirait que tu attends que ça arrive, avec impatience !
–Hé toi la, arrête de causer n’importe avec moi, hein ! Je voulais juste savoir pourquoi tu as ta figure de boxeur, ça même tout.
–Je te dis que je suis mari plein, pas que je suis plein avec mon mari !
— Toi et tes jeux de mots ! Tu es plein avec quoi, par exemple ?
–Par tout. Par cet hiver qui n’en finit pas, par ce froid qui entre partout dans la maison et qui t’oblige à te couvrir pour ne pas tomber malade.
–Mais c’est l’hiver, toi.
–Jamais on n’a eu un mauvais hiver comme ça. Sans compter la peur d’être contaminé par la covid !
–C’est vrai qu’on a des cas de covid par centaines aujourd’hui et que les écoles, collèges, bureaux n’arrêtent pas de fermer pour désinfecter. Le virus est partout toi. On va tous finir par attraper la maladie.
— C’est vrai que le nombre de cas ne fait que se multiplier. Heureusement que tous les malades n’ont pas besoin d’aller à l’hôpital.Sinon…
–Il parait qu’on a la chance d’avoir un virus faible, ça même qu’on n’a pas beaucoup de cas graves comme ailleurs.
–Oui, mais quand on va ouvrir les frontières qu’est ce qui va se passer, toi ?
–Ayo, je préfère ne pas penser à ça, pour le moment. En tout cas la fermeture des frontières n’a pas mis fin aux trafics.
–Tu veux parler de ces quincaillers et marchands de poissons et autres copains et copines qui ont eu des contrats de plusieurs dizaines de millions pour importer des médicaments et des équipements médicaux ?
–Pas du tout. En passant on n’a toujours pas fini l’enquête sur ces affaires la ?
–Je ne saurais te dire. Mais c’est vrai qu’à Maurice certaines enquêtes, qui concernent les copains et les copines du gouvernement, prennent beaucoup de temps, alors que d’autres, qui impliquent des gens qui critiquent le gouvernement, sont menées à toute vitesse. Trop vite même, parfois !
— Tu te rappelle de cette arrestation avant même qu’une déclaration soit faite à la police ! Moi je ne te parle pas de trafics de médicaments, mais de trafic de drogue. Tu sais qu’on vient d’arrêter trois français avec des millions de drogues qui venaient d’arriver à Maurice.
–Tu veux dire que le trafic continue malgré la fermeture des frontières et quelques vols aériens seulement par semaine.
–Oui, toi. Et ça, ce sont les cas qu’on découvre, mais combien d’autres passent à travers le filet de la police et de la douane ?
–C’est vrai qu’il y a de quoi être plein. Mais il faut faire bien attention et prendre des précautions pour ne pas tomber malade.
–Surtout que tous les prix des cliniques ont mari augmenté.
–Déjà qu’avant ils n’étaient pas bon marché ! Quelqu’un a dit que la seule chose qu’on ne paye pas encore dans les cliniques c’est l’air que le patient respire.
–Maintenant pour la simple consultation, le plus petit traitement, et le moindre médicament il faut compter au moins mille roupies. Et en plus il faut payer cash ou avec une carte bancaire.
–C’est pour cette raison qu’il vaut mieux avoir une bonne assurance médicale.
–Si tu as toujours les moyens de la payer.
–Qu’est-ce que tu veux dire ?
–Tu ne sais pas que les assurances médicales ont augmenté leurs primes ? La mienne a été augmentée de plus de Rs 10,000 ! Et on a quatre assurances chez nous !
–Mais pour quelle raison on a augmenté ?
— Une assurance ce n’est pas une marchandise qu’on doit importer de l’étranger, payer un fret pour le faire transporter à Maurice : c’est ce que j’ai dit a la personne qui a répondu au téléphone.
–Et qu’est-ce qu’elle t’a donné comme réponse ?
–Qu’elle ne pouvait pas répondre a cette question et de contacter le département claim ! On m’a tellement baladé de poste en poste que j’ai fini par raccrocher.
–Qu’est-ce que tu vas faire, tu vas payer ?
–Mais je suis obligée toi. D’autant plus que l’assurance de l’année dernière a déjà expiré. Tu crois que j’ai le temps de faire des démarches pour trouver une autre assurance ? Je suis obligée de payer pour être sûre d’être couverte.
–Ils te préviennent maintenant de l’augmentation alors que ton assurance est expirée ! Mais c’est une manière de te forcer à renouveler ton assurance qui a augmenté. C’est presqu’une arnaque.
–C’est une arnaque. J’ai l’impression qu’on m’a mis un couteau sur la gorge, je te dis !
— C’est pas possible, il faut dénoncer, iI faut porter plainte toi.
–Tu as dit toi-même que certaines enquêtes prennent beaucoup de temps. Et moi je dois renouveler mon assurance pour être couverte immédiatement, surtout avec la covid et ses variants !
–Mais c’est pas possible, toi !
–Tu comprends maintenant pourquoi je te dis que je suis mari plein ?!