— Je savais que ça allait finir par arriver ?
— Qu’est-ce que tu savais qui allait arriver
— Mais la deuxième vague du Covid, toi.
— Comment tu savais ça avant tout le monde? Tu es devenue voyante?
— Ne fais pas ton foutan avec moi, je te dis là, hein ! Il ne fallait pas être une longaniste pour savoir que ça allait finir par arriver.
— Mais pourtant le gouvernement et Pravind n’ont pas arrêté de dire que nous étions les seuls pays au monde à avoir fait de Maurice un Covid-free island.
— Ça c’est ce qu’ils avaient commencé à dire, mais bien vite l’OMS leur a fait changer de slogan et du coup on est passé de Covid-free a Covid-safe.
— Mais il faut quand même reconnaître que, comparée aux autres pays d’Europe et même à la Réunion, on était beaucoup mieux loti. On avait beaucoup moins de cas qu’eux, toi
— Mais cela ne voulait pas dire qu’on avait complètement éliminé le virus. Malgré le fait que le gouvernement n’arrêtait pas de dire que mené par Pravind il avait remporté une grande victoire.
— C’est vrai que quand il faisait un discours, il disait ça.
— Il ne parlait que ça, toi. Il en a parlé à la BBC sur l’affaire Wakashio. Il en a parlé sur une télévision française. Il en a parlé de ça, tout récemment encore, après la marche citoyenne et après avoir traité les marcheurs de frustrés! Il en parlé a chaque fois qu’il a fait un discours et ses ministres ont fait pareil. Tu leur dis, Maurice est sur la liste grise de l’Union Européenne, ils te répondent, mais on a vaincu le virus, nous !
— D’accord, ils tapaient fort leur propre tambour sur cette question, mais comment auraient-ils pu prévoir une nouvelle vague ?
— Tout simplement en écoutant les experts.
— Mais ils ont des tonnes d’experts, toi !
— Je veux parler de vrais experts, pas de ceux qui sont plus intéressés à faire du business, à obtenir des permis pour ouvrir des cliniques, vendre des équipements médicaux et qui ne font que dire oui à tout ce que dit le gouvernement, et surtout son Premier ministre.
— Mais on me dit que le Premier ministre et le gouvernement n’écoutent que les membres de la fameuse kwizinn.
— C’est là-bas même qu’il y a la plus forte concentration de self proclaim experts sur tous les sujets du monde. C’est eux-mêmes qui ont envoyé Pravind se ridiculiser avec la fausse carte de Diego Garcia, se faire ramasser à la BBC et dire la fameuse phrase kot monn foté après le Wakashio. Tu sais que cette phase a non seulement fait le buzz sur les réseaux sociaux, mais est devenu un séga.
— Ne me dis pas!
— Je te dis que les supposés experts de la kwizinn sont en train de finir Pravind. Tout le monde le sait, tout le monde le dit.
— Mais pourquoi il continue à les écouter, à faire ce qu’ils lui disent alors ?
— Parce qu’il écoute seulement ce que la kwizinn lui dit. Et ils croient qu’ils lui font casser un grand paquet, alors qu’ils sont en train de le mettre dans le trou.
— Mais pourquoi ils font ça, eux?
— Parce qu’ils sont grisés par le pouvoir et croient qu’ils sont des grands maris, non des maris génies qui peuvent tout faire et ont une explication pour tout. Ils disent que c’est la faute des autres, de l’opposition, de la météo, de la presse, des syndicats. Zot, zamé zot foté!
— Qu’est-ce qu’ils vont dire pour la deuxieme vague du Covid, que c’est la faute de l’opposition ?
— Ils ont fait Pravind dire dans son message a la nation «Nou finn toultan dir ki ena touzour enn risk». Sans oublier de souligner que «Nou ena 1 de bann protokol le pli strik o mond»
— Il n’a pas tout a fait tort, toi.
— Tu sais qu’il y a toujours un risque, mais tu autorises les grands rassemblements de foule.
— Qu’est-ce que tu veux dire par là?
— Le gouvernement dit qu’il sait qu’il y a toujours un risque, mais il autorise les grands rassemblements de foule comme les courses, les cérémonies religieuses, les réunions socioculturelles, les concerts! Et il vient te dire aujourd’hui qu’il y avait un risque!
— Il était difficile de cancelled les cérémonies religieuses comme le grand bassin ou les quarante heures.
— Sans doute, mais est-ce qu’il était plus important d’autoriser ces manifestations religieuses que de protéger les Mauriciens du virus ?
— Mais il faut reconnaître qu’il a fini par les interdire.
— Il a attendu que les responsables religieux et les socioculturels aient fait fermer les temples et les églises. Mais moi, ce qui m’a le plus choqué, c’est la campagne de vaccination.
— Tu ne vas tout de même pas me dire que faire vacciner la population contre le virus était une mauvaise décision du gouvernement?
— Tu as vu comment ça a été fait? On a fait faire la queue pendant des heures a des centaines de Mauriciens pour se faire vacciner, sans tenir comte des consignes du social distancing! C’est quand j’ai vu ça à la télévision que j’ai su que la deuxième vague du Covid était en train d’arriver.
J.-C A