— Hey toi, la manière que je vois, on va être obligé de reconfiner une troisième fois.

— Ne mets pas ta bouche cabri sur le pays donc. Tu n’es pas plein de rester enfermée chez toi ?

— Normal que je suis plein, mais avec le nombre de cas de Covid qui augmentent… On a plus de cas de maladies depuis qu’on est déconfiné toi ! C’est pas possible.

— Ce sont les Mauriciens qui ne respectent pas les gestes barrières…

— Ça je suis d’accord, mais c’est aussi la faute du gouvernement, toi.

— Allez, ça commence ! Qu’est-ce qu’il a encore fait le gouvernement ?

— À force de répéter que Maurice a réussi à mettre fin à l’épidémie, que le gouvernement contrôle la situation, les Mauriciens ont fini par croire qu’il n’y avait plus de danger.

— Mais il a toujours dit qu’il fallait continuer à prendre les précautions, non ?

— Tout en prenant des mesures bizarres allant dans le sens contraire…

— De quelles mesures bizarres tu es en train de parler ?

— On va prendre les autobus. Il faut maintenir les gestes barrières sur le bus-stop, mais pas dans les bus.

— Il faut bien que les gens aient un transport pour aller travailler, non ?

— Tu crois que le virus va s’arrêter sur le bus-stop et ne pas rentrer dans les bus où les gens sont serrés comme des sardines en boîte ?!

— Tu as un point. Mais on ne pouvait pas, pour des raisons économiques, garder le pays éternellement en confinement.

— Résultat : on a plus de cas depuis qu’on est déconfiné que pendant le confinement ! C’est normal toi, on ne suit plus l’ordre alphabétique, on ouvre les magasins et les centres commerciaux où les gens se ruent, mais on ferme les plages.

— Il fallait toi. Tu sais comme les Mauriciens sont indisciplinés. Ils préfèrent traverser la rue à côté du passage clouté quand le feu est rouge plutôt que d’attendre leur tour !

— Tout ce que je peux te dire, c’est qu’avec le nombre de nouveaux cas, les zones rouges, les bureaux fermés, on va être obligé de reconfiner.

— Arrête de dire ça donc, tu vas nous porter mofine !

— Tu n’as qu’à aller voir une longaniste pour bien battre les cartes et tirer le mofine !

— Arrête de causer n’importe donc ! Tu sais que depuis la Covid, les longanistes ne reçoivent plus chez eux ?

— Ne me dis pas qu’eux, qui prétendent maîtriser les forces du mal, ont peur du virus ?

— Tout ce que je peux te dire, c’est que maintenant ils travaillent par téléphone, par WhatsApp.

— Et comment ils font pour avoir les poules pour le service et surtout pour se faire payer ?

— Ils font comme tous les commerçants, ils ont ouvert un compte Juice !

— Ayo, toi et tes jokes bêtes là ! En tout cas, je connais un quelqu’un qui sera bien content avec les mesures prises par le gouvernement pour le deconfinement allégé.

— C’est sûrement quelqu’un qui a vendu des ventillators inutilisables au ministère de la Santé !

— Ayo, arrête de tout ramener à la politique contre le gouvernement. Il s’agit de ton cousin X.

— X ? Mais qu’est-ce qu’il a à faire avec le confinement lui ? Il n’a pas pris sa retraite ?

— Je l’ai rencontré l’autre jour au bureau de la sécurité sociale.

— C’était pour sa pension ? On m’a dit que ça prenait beaucoup de temps pour avoir.

— Non, il allait à l’État civil pour faire des démarches et prendre des documents.

— Quels documents ?

— Tu n’es pas au courant ? Il va marier sa fille.

— Ah bon ! Qu’est-ce qui s’est passé ? Le mariage était prévu en novembre pour que tous les parents d’Australie et de France puissent venir.

— Il m’a dit que le mariage avait été avancé.

— Je ne suis pas au courant. Et il a dit pour quelle raison ?

— À cause du confinement.

— Qu’est-ce que tu racontes ? Les experts du gouvernement disent qu’en novembre ce sera fini et que les frontières seront ouvertes.

— Tu as confiance dans les experts du gouvernement toi ?

— Ayo,  je ne peux avec toi et ta manière de toujours critiquer le gouvernement ! Est-ce que mon cousin t’a dit pourquoi il a avancé le mariage de sa fille ?

— Mais je viens de te le dire : à cause du confinement.

— Mais qu’est-ce que tu es en train de radoter? Quel confinement encore ?

— Ayo, ce que tu peux être minente, foutour va ! Laisse-moi t’expliquer ce que ton cousin m’a dit.

— Allez cause !

— Actuellement, avec le déconfinement partiel, les mariages ne peuvent se faire qu’avec dix personnes en tout.

— Ça je savais… ne me dis pas que mon cousin va profiter de l’occasion pour faire un petit mariage ?!

— Tu as tout compris. Il m’a dit qu’au lieu d’inviter des dizaines de parents qui, après la noce vont faire des commentaires sur la salle, la décoration, les gajacks, la boisson et la robe de la mariée, il allait faire un mariage en petit comité…

— Comme ça il a une mari bonne excuse pour ne pas inviter la famille et les amis…

— Qui, il le dit, vont passer des semaines et des mois à critiquer le mariage…

— Il va faire ça surtout pour ne pas dépenser son argent ! Ça qui s’appelle un laré même ça ! En tout cas, tu as raison sur au moins un point.

— Quel point ?

— Il y a au moins un quelqu’un qui va profiter à fond du confinement : mon cousin X !