— Alors, tu vas manifester dans la rue maintenant ?
— Comment tu sais que j’étais à la manifestation de samedi dernier ? Qui veille mes affaires comme ça.
— On t’a vue.
— Ne me dis pas que tu m’as vu à la télé ?
— Aucune chance,ma chère. La MBC a fait un reportage pour dire que la manifestation était un fiasco.
— Tu vois comme ils sont à la MBC ! Ils roulent pour le gouvernement, toi !
— Tout le monde sait que la MBC fait de la désinformation, pareil que pendant le gouvernement travailliste. Tu te rappelles comment elle faisait autrefois pour le 1er Mai ?
— Qu’est-ce qu’elle faisait comme ça ?
— Elle faisait filmer les meetings de l’opposition avant que les gens arrivent et quand les gens étaient en train de partir pour dire qu’il n’y avait pas de foule.
— Tu n’as qu’à regarder les photos sur les réseaux sociaux et dans la presse pour voir qu’il y avait beaucoup de monde samedi dernier, à Port-Louis.
— Comment tu t’es retrouvée à manifester, toi qui dis détester la politique.
— Justement parce que ce n’était pas une manifestation organisée par les politiciens. Et puis, franchement te dire, enough is enough !
— Qu’est ce que tu veux dire par là ?
— On n’en peut plus avec la manière dont le pays est dirigé, toi. On a un gros scandale par semaine : si ce n’est pas une nomination d’un petit copain, c’est une affaire de corruption ; si on n’a pas donné des arpents de terres de l’Etat, on a fait obtenir un contrat
— Ecoute, c’est pas pour défendre le gouvernement, mais du temps des travaillistes aussi on avait des scandales, non ?
— Je ne te dis pas le contraire, mais c’est parce que le PTr avait protégé ses dimounes avec l’argent du peuple, hier, que le MSM a le droit de faire pareil, aujourd’hui ?
— Je ne suis pas en train de te dire ça, moi
— qu’est-ce que tu es en train de me dire, alors ? Je croyais qu’en 2014 on avait changé de gouvernement pour mettre fin au copinage et à l’abus de pouvoir. Tu n’as pas l’impression qu’aujourd’hui c’est beaucoup plus pire qu’avant ?
— Ecoute, il ne faut pas te fier sur ce que la presse et les réseaux sociaux disent
— Il faut écouter ce que la MBC dit, alors ? C’est pas toi-même qui viens de dire que la MBC fait de la désinformation ?
— Oui, mais parfois l’opposition, la presse et les réseaux sociaux exagèrent, toi.
— Ah bon ! Dis-moi un coup : est-ce que le PM n’a pas été obligé de révoquer Collendavelloo à cause du St Louis gate ?
— Oui, mais il avait aussi le nom de Bérenger sur le rapport de la Banque africaine de développement.
— Tu es pareille comme Pravind Jugnauth : quand tu lui poses une question orange, il te donne une réponse bleue ! Est-ce, oui ou non, que le PM n’a pas été obligé de révoquer son DPM dans une affaire d’allégation de corruption ?
— Oui, mais .
— Il n’y a pas de mais qui tienne. Est-ce que le ministre de la Santé n’a pas été obligé d’accepter que pendant le confinement il a fait acheter des médicaments fournis par des quincailleries, des hôteliers, des marchands de fruits de mer et des firmes de publicité ?
— Oui, mais il a expliqué que Maurice était dans une situation d’urgence et qu’il fallait accepter n’importe quel fournisseur
— Tu peux m’expliquer comment ces « fournisseurs » ont su de quelles qualités et quantités de médicaments il fallait commander ? Comment ils sont entrés en contact avec le ministère ? Comment ils ont pu obtenir les permis d’importation avec une grande facilité ?
— Je suis obligée d’admettre que les choses ne sont pas tout à fait claires dans cette affaire d’importation de médicaments
— Au contraire, tout est mari clair. Des personnes qui n’ont rien à faire avec le domaine de la Santé, mais qui sont proches d’un parti politique, ont obtenu les informations et les permis nécessaires pour importer des médicaments et des équipements médicaux pour plus d’un milliard de roupies pendant le confinement ! ! !
— Tu expliques ça comme ça
— Tu voulais savoir pourquoi que je suis allé manifester, je vais te dire : à cause de tous ces scandales. On ne peut plus continuer à critiquer dans son bureau ou sous sa varangue. Il faut dire au gouvernement qu’on est plein avec les scandales et les passe-droits.
— Mais tous les gouvernements font pareil, toi.
— Je ne te dis pas le contraire. Mais là, aujourd’hui, on est en train de dépasser toutes les limites. Tu te rends compte que le gouvernement n’est là que depuis sept mois et il collectionne les scandales ! ! ! Il faut lui faire comprendre que « enough is enough » et que, comme disait SAJ, ça ne plus sé continuer.
— Tu crois que la manifestation de samedi a fait changer quelque chose ?
— Ah oui ! Si le gouvernement s’est senti obligé de faire la MBC dire que la manifestation a été un échec, c’est déjà un résultat. Si la manifestation avait été un fiasco, la MBC n’en aurait même pas parlé ! Tu sais ce que le bonhomme Jugnauth disait autrefois dans les meetings.
— Qu’est-ce qu’il avait encore dit, le bonhomme ?
— Ou finn déjà trouve dimoun bez coup de roche lor pié mangue ki napa rapporté ?