Mes Cher.e.s Compatriotes,

L’année qui s’écoule, 2020, a été une année particulièrement difficile. Difficile sur le plan individuel comme collectif, en raison du confinement et parce que certains d’entre nous ont perdu des proches.

Je pense aux médecins mauriciens, à l’étranger et à Maurice, qui ont perdu la vie en soignant des patients atteints de coronavirus : Mahen Ramloll, Hassen Hossenbux et Bruno Cheong. Je pense aux difficultés économiques que nos familles et entreprises endurent.
Je pense aux dégâts innombrables causés par le naufrage du MV Wakashio sur lequel toute vérité n’a pas encore été établie. Comment aussi ne pas remercier tou.te.s ces Mauricien.ne.s, non seulement à Maurice, mais dans le monde entier, mobilisés de la manière la plus spontanée pour apporter leur aide à lutter contre cette catastrophe détruisant notre écosystème et sans lesquels elle aurait été encore plus grande.
Je pense enfin à ces scandales, à ces affaires de corruption, les unes plus alarmantes que les autres, qui finissent par être oubliées, chassées par une nouvelle affaire encore plus grave qui surgit et ainsi de suite.

Oui, nos institutions sont tout aussi ridiculisées par ses propres acteurs.
2021 ne doit en aucun cas être la répétition de 2020.

Nous avons un devoir de vigilance au regard de nos dirigeants. Nous devons être exigeants. Nos problèmes perdurent : coupures d’eau, d’électricité, difficulté d’accès à la santé, l’insécurité grandissante, les crimes de sang des fois maquillés, le trafic ravageur de drogues…

C’est à nous, ensemble, en tant que Nation, de pousser les dirigeants à nous respecter. Nous avons notre part de responsabilité à assumer. Ne laissons rien passer !
Je forme les vœux pour que la République de Maurice retrouve son chemin, celui du progrès dans les valeurs du partage et celui d’un pays paradisiaque, du moins où il fait bon vivre, pour l’ensemble de ses habitants.
Bonne et heureuse année 2021 à tou.te.s.

Vive la République !
Vive Maurice !

PADMA UTCHANAH
Présidente du Ralliement Citoyen pour la Patrie