GEORGE LEWIS EASTON

La pandémie a fait bien de dommages collatéraux : perte d’emploi, arrêt temporaire de nos activités économiques et sociales, anéantissement de nos rêves… Ce fléau a impacté notre quotidien au point de rompre nos habitudes et tout ce que nous prenions pour argent comptant. Rien n’est plus comme avant! Les habitués du Caudan Waterfront ont dû remarquer la disparition de l’échoppe ‘Du Soleil Aux Sucres’ qui faisait face au musée Blue Penny. Lieu fréquenté par les touristes et autres passants se délectant de toute une variété de jus de canne proposée, espace convivial fort prisé des amoureux des soirées de détente musicale et culturelle. Quel triste constat !

GEORGE LEWIS EASTON

Giovanni, Nazz et Annick avaient le secret de tout concocter en maîtres du logis. Ne laissant rien au hasard, ils accueillaient leurs invités et veillaient au grain quant au bon déroulement de ces occasions festives. Les repas étaient servis au bon moment. Le karaoké et les démonstrations de danse ponctuaient les journées et soirées autour de la célébration de la Journée de la musique et d’autres thèmes. Et subitement la nouvelle tomba. ‘Du Soleil Aux Sucres’ allait disparaître, laissant un vide sépulcral. Tristesse et désolation ! La seule consolation, c’est qu’ils allaient continuer à pourvoir le chariot qu’ils tiennent un peu plus loin de toute la gamme de produits artisanaux du terroir dont ils ont le secret : friandises, gâteaux coco râpé, crêpes, pistaches, grammes bouillies à la saveur pimentée et autre barbe à papa… Entêtement entrepreneurial ! Acharnement à manifester leur présence en dépit des aléas !

Aux dernières nouvelles, l’esprit fertile et la détermination de Giovanni et ses collaborateurs ont payé. Ils n’ont pas baissé les bras. Les négociations pour un redémarrage de leurs activités ont été entamées avec succès – et à la mi-novembre un décor inédit évoquant l’île Maurice d’antan verra le jour. Il s’appellera ‘Ce fut l’Ile Maurice’. Et pas que car Rodrigues y sera présent. Des éléments emblématiques de la faune et la flore locale y figureront : le dodo et le solitaire, entre autres. Écrivains, chanteurs et autres artistes s’y donneront rendez-vous pour agrémenter ces occasions conviviales autour des plats du terroir aux saveurs tropicales. Le bar plus spacieux accueillera les amateurs de produits à base de la canne à sucre. L’ambiance musicale trônera comme auparavant et la recherche du confort sera le maître-mot.