SONIA LEONG SON

En ce temps où le spectre du coronavirus nous hante, menaçant de bouleverser notre quotidien confortable, j’aimerais attirer votre attention, à vous mes compatriotes, et à vous en qui nous avons mis notre confiance pour gérer les richesses de notre pays afin de faire de notre île un endroit où il fait bon vivre, en paix, justice et liberté, sur le fait que beaucoup d’entre nous, habitants de notre zoli ti zil, très très tristement, ne savent pas nager. Ainsi, la plupart d’entre nous ne profitent pas de cette aubaine immense d’être entouré d’eau et de pouvoir s’y baigner et d’y pratiquer un sport gratuitement tout le long de l’année. Les noyades se produisent non seulement en mer, mais aussi dans les rivières et dans les piscines, comme de plus en plus de personnes en installent chez eux. Donc, se protéger du coronavirus est important, mais apprendre à nager peut sauver beaucoup de vies.

Quels sont les bienfaits
du sport dans l’eau ?

Ils sont très nombreux ! Et grâce à quoi ? La réponse est simple : l’eau ! Figurez-vous que l’élément aquatique constitue un milieu idéal pour l’activité physique. En effet, la portance naturelle du corps par l’eau permet de réaliser des mouvements plus aisément que sur la terre ferme. Le corps et tous ses membres paraissent ainsi plus légers. Dans l’eau, le corps ne pèse que 10% de son poids ! Et pourtant, de par la poussée d’Archimède élevant ainsi le corps vers le haut, il faut donc redoubler d’effort pour effectuer des mouvements dans l’eau. C’est là que l’aquagym trouve tout son intérêt : travailler dans l’eau paraît facile alors que ça ne l’est pas du tout pour les muscles ! La fluidité et la douceur de l’aquagym permettent d’effectuer des mouvements musculaires difficiles sans souffrance. L’eau nous porte dans nos mouvements et amortit les chocs pour les articulations. De plus, autre point positif du sport aquatique en général : le corps plongé dans une eau plus froide que sa température habituelle (37,5°C) est obligé de dépenser des calories pour maintenir son équilibre thermique !  Enfin, la pression de l’eau, sollicitée pendant les mouvements, effectue une action de drainage et de massage sur le corps et permet donc de faciliter la circulation sanguine et de raffermir les tissus. Autre effet de ce massage, après environ une heure de sport aquatique, nous recevons un ‘coup de pompe’, où nous tombons dans un sommeil très profond, mais ô combien réparateur !

Autre avantage merveilleux des exercices dans l’eau, c’est qu’ils peuvent se pratiquer en couple et en famille ! Vu que le niveau de travail musculaire et cardio-vasculaire ne dépend que de la résistance que l’on effectue contre l’eau (ce qui permet de brûler 3 FOIS PLUS de calories dans l’eau si on utilise la bonne technique), maman et fille, mari et femme, peuvent incorporer la même classe et passer un ‘bonding moment’ ensemble, chacun travaillant à son niveau, chose pas évidente pour la plupart des sports.

Ne pas savoir nager n’empêche pas de pratiquer l’aquagym – en piscine. Car en mer, le fait qu’il n’y ait pas d’appuis et pas de rebords, les personnes ne sachant pas nager ne s’y sentent pas en sécurité. Ceci limite la pratique de l’aquagym, car ce n’est pas facile de trouver des piscines conçues pour ces exercices. Aussi, même si la température de notre mer est bonne, été comme hiver, malheureusement dans les piscines, s’il n’y a pas de système de chauffage, chose qui n’est pas donnée à tout le monde, vu que les coûts sont assez onéreux, l’aquagym est obligé d’être stoppé en hiver, soit presque cinq mois de l’année. Raison de plus que nous Zilwa, sachions nager dès notre plus jeune âge.

À partir de trois mois, les bébés peuvent être introduits à la plongée en apnée. Plus ils commencent tôt, le plus facile ce sera pour nos petits bouts de chou, comme n’oublions pas qu’ils baignaient dans le liquide amniotique pendant neuf mois. L’eau enveloppe, caresse, porte et peut être utilisé comme médiateur contenant et structurant, au service de la construction de soi. Donc, l’eau est un milieu très favorable à l’éveil et au développement du tout petit.

Ces séances d’aquabébés que je propose sont aussi une opportunité pour le parent de vivre un moment privilégié avec son bébé, partager la joie, le plaisir et l’enthousiasme de vivre l’eau ensemble. Le bébé est initié à la nage sous l’eau très graduellement en total respect de ses possibilités.

J’ai eu la chance extraordinaire de grandir dans une famille sportive et j’ai appris à nager aussi naturellement que marcher. J’aimerais tant que tous les Mauriciens puissent savoir nager. Nous avons tellement de chance de pouvoir profiter de la nature en même temps, les bienfaits du sel de mer, de respirer l’air frais – pourquoi aller s’enfermer dans les salles et transpirer, quand dans l’eau, en plus, on ne souffre pas de l’inconfort de la transpiration ! Quelle façon merveilleuse et agréable de combattre les maladies cardio-vasculaires comme le diabète, l’hypertension, de permettre à tous ceux qui souffrent de douleurs de dos, genoux, articulaires, de surpoids, de faire des exercices sans aucune douleur, et d’aider les futures mamans à se sentir bien pendant la grossesse, à accoucher facilement et à reprendre leur ligne après l’accouchement dans un milieu sécurisé, doux et naturel.

J’aime beaucoup le dicton “If life give you lemons, make lemonade”. La vie nous a donné la chance extraordinaire de vivre sur une des plus belles îles tropicales du monde, alors, par pitié, que chaque Mauricien puisse avoir les moyens d’en profiter en toute sécurité.