Vivek Gujadhur, Managing Partner de la firme Baker Tilly et président du Mauritius Institute of Professional Accountants (MIPA), le régulateur de la profession comptable, annonce la publication prochaine de “guidelines” pour les membres de la profession sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il évoque également le rôle stratégique des comptables pendant la Covid-19. « Il est la personne qui est en mesure de faire des projections, en termes de “cash-flow” notamment, sur les trois ou six mois à venir, pour assurer la continuité de l’entreprise. Il est capable de fournir des informations capitales aux entreprises, leur permettant d’avoir une meilleure visibilité pour savoir si oui ou non elles seront en mesure de remonter la pente et sauvegarder des emplois », explique Vivek Gujadhur.

En cas de crise économique majeure comme la Covid-19, les comptables ont un rôle clé à jouer au sein des entreprises, n’est-ce pas ?
Les comptables sont considérés comme les gardiens du système financier. Aujourd’hui, la survie des entreprises est plus cruciale que jamais et de nombreuses organisations à Maurice comptent sur les comptables comme “trusted advisors”. La plupart des cabinets comptables et des comptables fournissent également des solutions de “business recovery & continuity”, de planification et de stratégie et de gestion financière aux entreprises. Pour les entreprises, tout passe à travers les comptables. Le comptable est le maillon clé, notamment en temps de crise ou lorsque les entreprises ont besoin d’une représentation professionnelle, que ce soit face à la Mauritius Revenue Authority ou face aux banques. Le comptable est la personne qui est en mesure de faire des projections, en termes de “cash flow” notamment, sur les trois ou six mois à venir, pour assurer la continuité de l’entreprise.

Les PME, qui représentent la majorité des entreprises, et qui opèrent dans différents secteurs de l’économie mauricienne, sont pour la plupart à risque dans le climat économique actuel et comptent sur des comptables pour les aider à traverser la tempête. Cela d’autant que les PME sont considérées comme un vecteur important pour la croissance économique de tout pays en contribuant au Produit intérieur brut, créant des emplois, réduisant la pauvreté, générant des revenus et en facilitant la richesse du pays, entraînant ainsi le développement national. Plus que jamais, les comptables ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre les impacts financiers de la Covid-19 en aidant les entreprises à survivre et à sauver des emplois.

Justement, quelles ont été les actions et initiatives prises au niveau de la MIPA pendant le confinement ?
En tant que régulateur de la profession comptable, le MIPA a travaillé en étroite collaboration avec Business Mauritius pour permettre aux cabinets comptables de commencer à opérer, en capacité limitée, dès le 15 mai. Évidemment, en veillant à ce que toutes les mesures soient prises pour que la santé et la vie de nos membres ne soient pas mises en danger. Le respect des délais pour soumettre les “returns” et les bilans financiers signifie que les comptables peuvent avoir besoin d’avoir accès aux dossiers des clients afin de se conformer dûment aux obligations. En outre, ces derniers temps, nous avons noté qu’il y a eu une demande croissante des comptables pour aider les entreprises à déposer des demandes auprès des autorités, en particulier en ce qui concerne le Wage Assistance Scheme. De nombreux entrepreneurs ont également besoin d’aide pour bénéficier des autres mesures et facilités annoncées par le gouvernement, par exemple pour les prêts.

Pendant le confinement, le MIPA a également fait des représentations au gouvernement après avoir invité les membres à soumettre des propositions pour relever les défis économiques auxquels Maurice est confrontée. Nous avons fait des propositions telles que l’extension des délais pour la publication des comptes et le paiement d’impôt, la réduction des coûts des équipements informatiques, la réduction des coûts des services publics (électricité, eau, téléphone et Internet) pour les entreprises en difficulté. Nous avons aussi demandé que les entreprises et les entrepreneurs aient un accès rapide aux prêts et à d’autres facilités, des incitations pour encourager le travail à domicile, entre autres. Nous avons demandé au gouvernement que des permis spéciaux d’accès au travail soient accordés aux experts-comptables et aux cabinets membres. La nature du travail des comptables signifie que nombre d’entre eux doivent également se rendre au bureau de leurs clients pendant le confinement.

Par ailleurs, avec le problème soudain de la Covid-19, de nombreuses entreprises ont “shifte” leurs opérations en ligne. De nombreuses institutions universitaires et professionnelles se concentrent également sur les plateformes en ligne. Le MIPA envisage la possibilité d’avoir des “CDP courses” en ligne gratuits pour ses membres afin d’assurer leur développement professionnel continu.

En octobre, Maurice intégrera la liste noire de l’UE en matière de lutte contre le blanchiment. Cela ne risque-t-il pas de provoquer d’autres difficultés économiques pour le pays sur les moyen et long termes ?
Le MIPA publiera très prochainement ses premières lignes directrices sur la lutte contre le blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme, les “Anti Money Laundering and Countering the Financing of Terrorism Guidelines”. Les lignes directrices sont conçues pour aider les comptables à adopter une approche plus efficace, fondée sur les risques et axée sur les résultats, et à fournir des conseils pour se conformer aux exigences de la Financial Intelligence & Anti-Money Laundering Act 2002 (FIAMLA) et des Financial Intelligence & Anti- Money Laundering Regulations de 2018.