• Il avait refusé de s’isoler dans un centre de quarantaine et les tests de son épouse et son fils se sont révélés positifs

Un médecin indien sera inculpé pour Breach of Quarantine Act dès sa décharge à l’hôpital ENT où il est traité pour la COVID-19. Cet étranger a fait fi des instructions du ministère de la Santé pour se rendre dans un centre de quarantaine alors que son fils de trois ans, fréquentant l’école pré-primaire Melbees était en contact avec deux enfants testés positifs. C’est une Medical Health Officer (31 ans) du ministère de la Santé qui a alerté la police lundi sur les agissements de cet étranger. Elle avance qu’elle fait partie d’une délégation du ministère impliqué dans le Contact Tracing.

Après la détection de deux cas positifs à l’école Melbees le 8 mars, les enfants et leurs parents avaient été conviés au sein de l’établissement le lendemain pour subir des tests PCR. Puis, ils ont tous été placés dans un transport à destination d’un centre de quarantaine. Sauf que selon la liste en sa possession, elle a appris qu’un parent, de surcroît un médecin de nationalité indienne, qui a un fils à Melbees, n’a pas répondu à l’appel du ministère de la Santé.

Les officiers ont pris contact avec cet étranger, habitant un appartement à Floréal, lui demandant de se présenter dans un centre de quarantaine avec son fils. Mais, il a refusé. Durant deux jours, la Medical Health Officer l’a supplié de se plier aux exigences du ministère et l’a même informé qu’il sera poursuivi pour Breach of Quarantine Act. Mais, sans succès. Finalement, elle a alerté ses supérieurs.

Selon les renseignements disponibles, c’est un High Ranking Officer du ministère de la Santé qui s’est entretenu avec le ressortissant indien, qui s’est laissé finalement convaincre de se présenter dans un centre d’isolement. Accompagné de son épouse, et de son fils, ils sont finalement arrivés dans un centre à Anse la Raie en fin d’après-midi du 9 mars. Le 12 mars, les tests de la mère et son fils étaient positifs. Ils ont été conduits à l’hôpital ENT de Vacoas pour leur traitement à la COVID-19, alors que le médecin est, lui, toujours en quarantaine, ayant été testé négatif au test PCR jusqu’à présent. Les officiers du ministère de la Santé ont questionné mère et fils pour établir les personnes avec qui ils ont été en contact avant leur test.

Estimant que le médecin indien aurait commis un acte grave, le ministère de la Santé a décidé d’initier des actions contre lui. Ainsi, une plainte a été enregistrée au poste de police de Pope Hennessy tard lundi afin que les enquêteurs puissent procéder à l’arrestation de cet étranger et l’inculper en justice aussitôt sa période de quarantaine terminée.